Blogs : TSR sous influence ?

La TSR est un engin multimédia censé être à la pointe du progrès. Marchand son boss ne doit-il pas faire aboutir le premier grand projet du siècle, la déjà fameuse Convergence(s) qui sous son appellation cache une absorption de la RSR ou du moins de son autonomie par la boîte à images du Boulevard Carl-Vogt.

Mais la boîte à images, ou à acheter des images, a-t-elle vraiment des idées ? Est-elle au fait de ce qui se passe en matière de médias ? A entendre/subir/voir le Journal de hier soir  à 19h30 sur TSR 1 et son mini-chapitre sur « les Blogueurs sous influence« , une petite merveille de raccourci naïf préparé par les travailleurs hyper-top-à la pointe du goût du jour de Nouvo, on a de quoi très sérieusement en douter ( et en sourire).

Voici donc que cette brave équipe a découvert le billet sponsorisé sur les blogs, son influence potentielle ou son importance et nous ressort l’inoxydable inusable et gentillet spécialiste auto-proclamé du blog Stéphane Koch, qui déclare sans ambages ce qui suit : »« On attend du blogueur qu’il nous livre, si ce n’est des faits, au moins une opinion. En rédigeant des billets sponsorisés, il n’est plus maître de son opinion, il ne peux plus se montrer critique envers le produit ou le service qu’il doit commenter contre rémunération»…. et alors, ça vous choque, « docteur », que ça se passe comme ça ?

Ça fait déjà quelques années que ce phénomène existe et on ne peut que sourire que Nouvo ne s’en préoccupe que maintenant

Et comme Koch pense comme ça, la TSR conclut aussi comme ça. Sauf que.

La qualité des programmes de notre chère TV nationale est, disons, assez limitée. Pour trois jeux stupides payés par la Loterie Romande et deux émissions passables produites à l’interne, elle nous sert nombre de crétineries et autres reportages sportifs aux commentaires fleuris, le reste étant acheté et produit à l’extérieur de la tour défloquée.

Or la TSR vit non seulement de la publicité mais aussi de la redevance. En fait, la TSR fait du billet sponsorisé depuis des lustres, mais avec une grosse différence par rapport aux blogueurs: elle a une vocation de service public et la redevance n’est pas payable à volonté mais obligatoire.

Koch n’est pas le Messie et ses paroles n’ont pas encore valeur biblique, un blog étant une forme d’expression en mouvement et dont chacun fait ce qu’il veut comme il le veut et sans devoir obéir (encore) à un règlement quasi biométrique.

Le blogueur est dans cette situation, le lecteur aussi. Il n’y a aucune obligation réciproque de l’un envers l’autre et vice-versa, et c’est bien là que se situe une des ses particularités. Qu’une Française  ramasse donc quelques sous pour parler du Valais sans jamais y avoir mis les pieds n’a rien de choquant en soi : au lecteur de savoir trier ce qui l’intéresse, d’autant qu’elle annonce la couleur avec la mention billet sponsorisé.

Mais sans doute l’émiettement des ressources publicitaires et leur convergence croissante vers les blogs aussi ne plaît pas aux hobbits de la tour de Carl-Vogt, car c’est autant de sous qu’ils ont en moins (potentiellement) pour produire des sottises à grands frais.

Les médias institutionnels ne survivront que s’ils sont meilleurs, plus réactifs, plus analytiques, plus adaptés et plus audacieux que les autres. Et la TSR ne prend pas cette voie en diffusant pareils raccourcis à l’heure de l’évangile emmerdant du 19:30.

Tags: , , , , , , , , ,

Catégorie: Médias

Commentaires (6)

Trackback URL | Comments RSS Feed

Sites That Link to this Post

  1. Quand la TSR.ch découvre les blogs rémunérés | Cmic Blog | 28 juin 2010
  1. Michelle dit :

    Excellent billet. J’ai trouvé ce « reportage » spécialement « à côté de la plaque ». Ce petit reporter découvrant une soi-disant polémique qui ferait rage sur le net (Où, quoi, comment, on n’en sait rien, pas de référence, pas de liens) le ton moralisateur de « l’expert » S.K de la TSR, cette bloggueuse parisienne (ça fait tellement plus chic que d’aller interviewer une bloggueuse à Lausanne, Yverdon ou Montana Crans) tout ça m’a agacée.

    La TSR et Nouvo prennent les téléspectateurs payeurs de redevance pour des c..s!

  2. halcyon dit :

    C’est en effet assez drôle cette querelle de clochers….Nous, journalistes, nous condamnons ces billets sponsorisés! En effet, ce n’est pas nous qui répéterions chaque jour tous les mensonges des politiciens sans le moindre recul, comme un bête agence de public relations, non! Nous, nous travaillons dur: le copier/coller, c’est 90% de notre chiffre d’affaires. AP, AFP, ATS, on bouffe tout ce qui ne coûte rien et qui sonne sérieux! Ce n’est pas nous qui inviterions la directeur d’une banque pour parler en toute indépendance de la crise bancaire, ou Couchepin pour nous dire toute la vérité sur les assurances! Nous, nous sommes critiques, indépendants, et honnêtes!

  3. Flo dit :

    [cite]Mais la boîte à images, ou à acheter des images, a-t-elle vraiment des idées ? Est-elle au fait de ce qui se passe en matière de médias ?[/cite]

    Que dall! Ils sont à la ramasse en matière de médias internet, pour preuve ils viennent de nous prendre de force le compte Twitter tsrinfo il y’a quelques semaines..

    Ca fait quoi ? 2 ans que ce service existe et là ils débarquent avec leurs grands souliers (et avocats) et chouravent le tout.. Tous ça pcq l’équipe de Nouvo vient de découvrir il n y a (vraiment) pas longtemps que Twitter c’était In

  4. Michelle dit :

    C’est sûr que tsrinfo sur twitter, c’est pas encore ça :
    http://twitter.com/tsrinfo
    25 followers, aucun following
    Les médias suisses ont du retard!
    Nouvo ne suit que 12 personnes. C’est pas avec ça qu’ils seront pertinents sur le sujet « microblogging » dont ils vont forcément parler sous peu, c’est à la mode à Paris ;-)

  5. Nico dit :

    Effectivement, bien que (très) critique, je partage votre analyse sur le fond.

    Je crois que tout est résumé dans cette phrase: « …un blog étant une forme d’expression en mouvement et dont chacun fait ce qu’il veut comme il le veut et sans devoir obéir (encore) à un règlement quasi biométrique… » (que je me suis permis de twitter allègrement).

    C’est clair que c’est en suivant des modes journalistiques, en respectant des règles tacites ou non que les blogueurs cesseraient de se montrer critique, pas en écrivant des billets sponsorisés (qui AMHA ne concernant que quelques pour-cents de blogs).

Laisser un commentaire