TSR : sujet de fond …

10 janvier 2011 | par | 8 commentaires Plus loin

Mais comment donc les rédacteurs responsables du 19h30 de la TSR peuvent-ils (elles) avoir en permanence un petit côté cul cul la praline aussi développé que les fautes de français des présentateurs qu’ils dirigent ?

Car pour un TJ, Monsieur, il en faut du monde. Au moins cinq sous-chefs, trois chefs, des marmitons, des scribes, des gugusses et des sbires.

Tout ça pour nous fournir des sujets de société aussi formidables et essentiels que l’apparition erratique d’une coach de vie pour soigner le coup de blues de rentrée après des vacances scolaires bien méritées.

Symptomatiquement coincée dans un minable tailleur bleu pale ( feng shui ?) sorti tout droit des années 1970, fière de sa position, l’intéressée qui porte le nom composé étrange de Danièle Laot Rapp fait visiblement commerce de sa « science » puisque dans le reportage « complet » qui lui était réservé dimanche soir 9 janvier, on pouvait apercevoir son papier à lettres professionnel.

Il faut donc croire que les cons ne sont pas qu’à la TSR, mais aussi dans le public, puisque ils sont capables de faire le pas pour aller trouver ce genre de « professionnelles » et surtout pour la  payer pour enfin savoir comment se comporter face à une aussi dramatique situation socio-économique (en comparaison internationale, on est au TJ !) que le retour de vacances.

La réponse magique ? selon la « coach », il faut savoir accepter cette petite contrariété qu’est une rentrée, la préparer, « pourquoi pas avec un jeu de société planifié en famille« .

On espère que Burkhalter a suivi cette édition du 19h30 : il va proposer de rembourser les consultations de la spécialiste et toucher un mot à Leuthard pour qu’elle fasse un effort financier afin de mieux payer ces rédacteurs TSR de pointe.

Ci-dessous l’extrait formidable :

Tags: , , , ,

Catégorie: Médias

Commentaires (8)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. george de geofroy dit :

    Médecins sans frontières aiment à voyager, 60 millions encore pour Haïti et Caritas à Genève sans le sous, j’en étais. Il y a de vrais miséreux et beaucoup de professionnels. Icii les blacks se marrent des petits suisses, je passe donc pour un con et cela me vexe.

  2. george de geofroy dit :

    Reconvilier la honte. Pourquoi cher Kalvin, on ne peut pas plus élargir votre tribune avec ou sans moi. Il y a tellement de sujets intéressants. Mes courriers sont brefs pour faciliter leurs lectures. Leur nombre peut fatiguer, il est vai. Mais je joue sur la surprise, une idée, un fait vrai.

  3. george de geofroy dit :

    Le tabagisme, une vaste blague. Je suis pour lutter contre la masturbation dans les chiottes publiques, faute de demoiselles.

  4. george de geofroy dit :

    Plus d’argent, la crise a du bon. Financer des imbéciles, c’est fini. Retour à l’école avec des sanctions de prison sévères, très. Il faut cesser de déconner et vite.

  5. george de geofroy dit :

    Quand on voit la tête de Pascal, monsieur anti-tabac, j’ai l’impression de voir une tête de cocu. Le genre de type qui ne sait pas baiser sa femme. Cela avait été le cas de mon jardinier Egger. Père à la suite d’un enfant adultérin, il était devenu son préféré. L’histoire est vraie.

  6. george de geofroy dit :

    Assange et Madame Ny qui n’est pas très catholique, plus proche de Pékin que de Rôme. Bref la salsa des pourboires, via Washington. Je suis un fan de wiki, Julian est un héros, un futur prix Nobel, ce qui lui sauvera laa vie.

  7. george de geofroy dit :

    Timisoara. J’ai vécu 11 mois dans cette ville avant de quitter pour ici en 92. Les enfants à adopter, ce n’est pas nouveau, à la commande entre 1000 et 1000 euros, tous gitans.

  8. george de geofroy dit :

    D’une manière générale, l’asiatique n’est pas très futé. Se croyant plus malin que les autres, il ment comme il parle. Il n’est pas très difficile de le remettre dans le droit chemin. Il faut simplement tapper sur la table et il s’écrase, car c’est un complexé grande gueule et vicieux, sexuellement parlant.

Laisser un commentaire