Ca pique les abeilles : l’ATS en vedette

17 novembre 2009 | par | 5 commentaires Plus loin

Dans la série des sottises médiatiques, on relèvera la dernière en date, celle de la production de miel par abeille selon l’ATS qui décidément les multiplie ces temps.

Selon la remarquable agence, une abeille (une seule donc) produit 40 kilos de miel par an à Genève en 2009.

On voit que dans la ruche bourdonnante de bêtise de l’ATS, la connaissance de cette petite bête échappe à beaucoup. Une ruche compte en effet plusieurs dizaines de milliers d’abeilles, disons 4000 juste pour l’exercice.

4000 abeilles  x 40 kilos ça fait, ça fait 160’000 kilos (160 tonnes donc, si l’arithmétique de l’ATS est celle enseignée dans les années 1960 et non actuellement ).

Or cette même ATS annonce dans le même communiqué que la production suisse s’est élevée à 1’830 tonnes en 2009, soit la production totale de …. 11.43 abeilles à plein rendement modèle ATS , à plein temps et ceci pour toute la Suisse .

Je peux affirmer ici les avoir donc toutes rencontrées en 2009, les onze abeilles et une virgule.

Que de sottises ont peut donc lire du grattoir des plumitifs fédéraux et reprises en chœur par toute la presse. Ne devrait-on pas en effet parler de ruches ???

EDIT  de 17 h 15 : pour une fois que ce blog sert à quelque chose, l’ATS a fait paraître il  y quelques minutes un nouveau communiqué tenant compte des remarques ci-dessus …. MAIS L’ORIGINAL SUBSISTE

ABEILLE1

Tags: , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (5)

Trackback URL | Comments RSS Feed

Sites That Link to this Post

  1. Salaires : la moyenne et la médiane ! · Piques et répliques – 2 | 7 novembre 2014
  1. Greg dit :

    Une colonie = une ruche = une reine = parfois plus de 50’000 ouvrières au plus fort de la saison pour les abeilles en suisse…

    1 kg de miel fini nécessite de butiner 100 MILLIONS de fleurs

    Impressionnant ces petites bêtes, n’est-ce pas ?

  2. Daniel dit :

    Aaaaaah… j’en ai chassé des « sottises médiatiques » (voir mon blog 😉 )… jusqu’à plus soif !

    Et j’ai fait régulièrement le même constat que toi. Les textes de l’ATS sont parole d’évangile… pas question de les relire, de les relativiser ou de les remettre en question, qui a exercé un peu l’arithmétique de base.

    J’ai même interrogé un journaliste sur la question qui m’a confirmé la chose à peu près en ces termes « ah, mais si on commence à douter de ce que dit l’ATS »… Confiance totale, motus.

    Du coup, voie royale pour les sottises. Il ne reste plus que les blogs pour faire rempart. Bravo !!!

  3. Jérémie dit :

    Bonjour,

    En lisant votre note, il me semble a posteriori que vous soyiez atteint du même dyslexisme mathématiques que le rédacteur de l’ATS en question… En effet, en tenant compte de votre hypothèse de base (4000 abeilles par ruches) et du chiffre (évidemment faux) de l’ATS de 40 kg de miel par abeille, le calcul permet de montrer qu’une production de 1830 tonnes proviendrait de 11.43 ruches (et non abeilles) ou, en d’autres termes, de 45750 abeilles…
    Peu importe, après tout, prétendre que 11.43 ruches ont pourvu à l’ensemble de la production de miel en Suisse est tout aussi ridicule. Néanmoins, il semble bien que les mathématiques enseignées durant les années 60 n’aient rien à envier à celles d’aujourd’hui.

  4. kalvin dit :

    @ Jérémie
    Comme quoi on peut être tellement obnubilé par une ânerie qu’on en perd son latin …

Laisser un commentaire