Chameaux en concours de beauté

marcel.gif

 

On adore les chameaux sur ce blog, les vrais donc.

Or voici qu'à Abou-Dhabi va se tenir un concours international de beauté de chameaux princiers, qui réunira un nombre considérable de ces mammifères tous plus beaux les uns que les autres. 

On craint juste que parmi les concurrents ne figure Marcel (notre illustration), le chameau voyageur de commerce de l'UBS aux bosses remplies de pétrodollars et qui stationne un peu longuement au Proche-Orient et dans la péninsule arabique ces temps, occupé qu'il est à vendre quelques tapis pour récolter les fonds nécessaires à la recapitalisation de son petit commerce…

Car franchement, à voir sa tronche, il ne mérite en tous cas pas un prix dans cette catégorie. Le problème est que le nom des propriétaires et surtout celui des juges chargés de la sélection sont tenus pratiquement comme secrets d'Etat jusqu'au terme de la compétition qui doit finir avant le 23 avril 2008, date d'un autre concours qui lui aura lieu en Suisse.

On préférerait franchement que Marcel soit nominé dans la section Manager de l'année.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. J’ai un faible pour les chameaux… Quoique.
    Par contre, je trouve que notre cher Kalvin pourrait faire un effort pour nous éclairer avec son talent de scribe clairvoyant, des turpidudes scandaleuses dont souffrent nos amis cheminots tessinois.
    Serions-nous en France et ce serait une Révolution !

  2. kalvin dit :

    @ George

    Sur le principe, le scribe n’est pas contre … sauf que ça fait bien quelques jours qu’il essaye de comprendre ce qui se passe dans la tête tant des cheminots que des négociateurs, sans grand succès. Mais qui sait, quand la lumière jaillira …

  3. Quelquefois la meilleure défense est l’attaque, mais il faut de la classe et de l’intelligence. L’arrogance de nos ploucs dans une fuite en avant pour masquer une incompétence crasse nous prépare à un nouveau grounding, un mensonge de plus. Cessons de vivre la médiocrité, le triumvirat doit dégager et que de vrais professionnels sortis des grandes écoles relèvent le défi, des anciens d’IMEDE par exemple ? et pourquoi ne pas demander aussi conseil à Nicolas Hayek, un génie de lucidité, un visionnaire, un gestionnaire compétent, intègre, responsable, courageux. Qu’en pensez-vous Monsieur Leuenberger ?

  4. kalvin dit :

    @george
    Excellent le grounding pour un chemin de fer …ceci dit les vrais entrepreneurs doués, formés et capables comme Hayek père ne sont
    malheureusement pas légion. Je partage aussi votre avis sur l’IMEDE et ses tronches. Quant à Moritz, il doit sans doute encore être en train de réfléchir caché quelque part dans le fin fond d’ une transversale alpine…

Laisser un commentaire