CIA et secret bancaire : naïveté

11 novembre 2008 | par | Pas de commentaire Plus loin

On fait tout un plat depuis hier à la suite d’une publication du Tages Anzeiger au sujet de Remotegate, la « brèche localisée aux USA » dans le système informatique du SWIFT/SIC.

Naïveté coupable car on oublie que les grandes oreilles de Loèche (Valais) ont beaucoup de possibilités.

Elles appartiennent à la société Satlynx (ça ne s’invente pas !) elle-même propriété du géant US General Electric, impliqué dans passablement de transmissions ultra peu officielles de par le monde.

Ce ne sont pas moins d’une quinzaine de personnes qui s’occupent sur place en permanence de faire fonctionner ces transmissions de façon rentable …. et s’il y a transmission, c’est qu’il y a quelque chose à transmettre, non ?

A part ça, il est évident que les agences comme la CIA ont des accès au trafic internet, et pas seulement depuis Loèche.

Seul un compte bancaire dormant (et encore) échappe en principe à un contrôle potentiel, encore que les barrages techniques des banques soient assez facilement forçables pour des professionnels de pointe. Le trafic électronique des paiements est quant à lui complètement ouvert.

C’est un fait avec lequel il faut compter. Qui figure en toutes lettres depuis longtemps dans la décharge des conditions générales des banques signées à la main à l’ouverture d’une compte bancaire par son titulaire …

PS: on espère pour lui et son école que le brave étudiant HEI Johannes Köppel fera des découvertes plus intéressantes à l’avenir, car là il enfonce des portes ouvertes.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Brèves

Laisser un commentaire