Commission fédérale des banques : le bazar

On nous raconte depuis ce matin, et ce n'est pas non plus un poisson d'avril, que la CFB a fait son travail concernant notamment l'UBS, mais que cette dernière n'a pas tout dit (la vilaine) … cet après-midi on (enfin elle) nous raconte une version un peu différente: la CFB était impuissante. Gageons que demain on nous dira qu'elle ne devait surtout rien dire ni rien voir.

Cet organisme tatillon, qui se glorifie d'avoir "évoqué les problèmes de subprimes en 2006/2007" mais n'a rien dit à personne alors, spécialiste aussi du reporting indigeste, illisible et plein de chiffres mais vide de sens avec en sus le doigt sur la couture du pantalon, chantre surtout de la couleur règlementaire des lettres dans un rapport bien aligné, manque en fait totalement d'envergure et de jugeote.
 

Et pourtant elle ne manque pas de pouvoir. Parmi les leçons à tirer rapidement de ce qui se passe est qu'il convient dans les plus brefs délais de doter cet organisme de membres qui auraient simplement de l'imagination et cas échéant un certain sens de l'autocritique.

Tags: , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Dr. Goulu dit :

    je suis très critique vis à vis de la CFB (voir plus bas), mais dans le cas UBS il n’y a rien à lui reprocher. Son rôle est de vérifier que les banques travaillent de manière correcte, pas de les empêcher de prendre des risques. l’UBS et les autres banques ont accumulé les milliards de bénéfices pendant les années précédentes, elles perdent cette année, c’est la vie. D’ailleurs personne n’a jusqu’ici mentionné les fortunes que les banques ont gagnées avec les crédits subprime avant que le système ne s’effondre…

    Par contre, je suis concerné par un cas ou la CFB est intervenue, trop tard, à la suite de malversations (cliquer sur mon pseudo pour les détails) Or depuis 2001, elle n’a toujours pas obligé la banque Leumi à rembourser les personnes lésées, alors même que la banque a été indemnisée par son assureur !

  2. kalvin dit :

    @ Dr. Goulu

    Merci pour l’info et courage avec Leumi.

    CFB : en ce qui me concerne, et pour les avoir vu travailler depuis il y a fort longtemps, je crains qu’ils n’aient en fait jamais réussi à s’attacher plus au fond, à la « substance » anglo-saxonne, qu’à la forme. Ils adorent les rapports mensuels et trimestriels ON TIME PLEASE, mais les gugusses qui se collent à leur lecture ensuite ne voient pas souvent passer les pucks. Je suis donc nettement plus pessimiste dans l’analyse de son rôle dans le cas UBS qui est, rappelons-le le plus gros cas mondial actuel de casse suite au problème ses subprimes entre autres.

  3. La CFB n’a aucune envie de se mettre à dos, la diaspora de Tel-Aviv, de la City et de Wall Street. Shalom.

  4. kalvin dit :

    @george
    Sur le principe je suis d’accord, il y a aussi celle de la rue du Rhône et de la Bahnhostrasse d’ailleurs.
    Ceci dit, il y a diasporas et diasporas, car dans les rues genevoises , quand on farfouille, on trouve pas mal d’institutions financières qui ont toutes sortes de formes juridiques, même des plus innocentes voire officiellement des plus humanitaires, mais où les virements vont soit à Gaza soit à Ramallah pas seulement pour financer des achats de livres.

Laisser un commentaire