Darbellay nifiant

26 octobre 2008 | par | 3 commentaires Plus loin

Le longiligne, triste et inénarrable jeune premier bronzé Darbellay Christophe est monté aux créneaux hier pour dénoncer les bonus des patrons.

Histoire de faire un peu plus encore que d’habitude dans le populisme primaire, pour le compte, espère-t-il, de sa formation PDC (Petite, Démodée et Cabossée).

Ce qui est marrant c’est qu’il est on ne peut plus muet sur le financement de son parti par les grandes banques et notamment sur le compte interne pudiquement baptisé compte Zug (oui, comme les machines à laver).

A quand un peu de clarté sur le financement des bonus de présidents de partis bourgeois : il faut bien qu’ils puissent finir le mois, les pôvres.

Tags: , , , , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (3)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Dani dit :

    En tirant un peu sur les cheveux, l’argent distribué par les grandes banques à certains partis est une forme de « corruption ». A quand une grande enquête pour montrer comment les payeurs ont commandé depuis de nombreuses d’années pour qu’on leur fasse des lois sur mesure… ?

    Dani

    PS : toujours autant de plaisir à lire ton blog 😉

  2. zozieau dit :

    Franchement… doit-on être étonné ?

  3. Michelle dit :

    Il n’y a pas que les banques. Il serait intéressant de connaître les montants versés par de grandes entreprises, les assurances, les pharma, les fabricants d’armes, etc. etc.
    Peut-être est-ce le moment d’exiger de la transparence dans le financement des partis politiques en Suisse, qu’on sache qui paie et combien.

Laisser un commentaire