De Quattro : la confidentialité intérimaire

Ahurissant ce que révèle le Matin : la ministre pétaradante a décidé de confier à des titulaires d’emplois temporaires et à des intérimaires d’une grande boîte de travail temporaire la manipulation et le traitement de données de police strictement confidentielles …de là à ce que les données suivent le même sort que celles retrouvées dans les poubelles du Tribunal des Mineurs, il n’y a qu’un pas.. sur lequel des sages enquêtent.

Et heureusement que Couchepin ne lui avait pas aussi confié une copie des plans de la fameuse bombe nucléaire, plans détruits comme chacun le sait à cause d’une menace imminente et grave pour la sécurité de la Suisse…

Comme d’habitude, la pétulante Jacqueline est plus à l’aise pour assumer les succès que les monumentales bourdes : en substance "les personnes intéressées ont signé un engagement de confidentialité, donc ….pour le surplus je vous dirai ce que j’en pense quand le Conseil d’Etat in corpore aura pris position". Courage fuyons. Maman c’est pas moi qui ai fait ça. Tout simplement infantile.

Ce genre de décisions ne relèvent en rien des compétences du Conseil d’Etat mais sont uniquement imputables à Jacqueline de Quattro où à sa hiérarchie performante pro-active et dressée à coups de meetings et autres lignes directrices internes. On se réjouit déjà du communiqué du Conseil d’Etat.

Tags: , , , , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. De source sûre et confidentiallement, le président iranien Ahmadinjad nous annonce la prochaine arrivée du Mahdi, descendant de Mahomet. Et d’Armageddon à la tête des martyrs de la foi, l’apocalypse nucléaire, l’holocauste des infidèles, de l’Antéchrist Bush, aidé par la famille d’ingénieurs physiciens en nucléaire, les Saint-Gallois Tinner, en prison et sans jugement depuis 2004. Curieuse affaire donc que celle des documents ultrasensibles dont en partie la disparition et destruction avérée en mars 2008, déjà du temps du ministère Blocher, affaire accablante relevant de la sécurité nationale, top secret, entre les mains aujourd’hui de Couchepin. Terrible responsabilité des documents manquants du dossier, impossible à vérifier si une distraction d’un gentil collaborateur zélé, aurait pu se tromper ou sauver comme Melli un peu de vérité. A qui profitera le crime de discrétion, de réserve pour plaire à tout le monde , a pain in the ass.

  2. kalvin dit :

    Dommage qu’ils ne s’appellent pas Thinner, ça aurait fait diluant pour peintures de façades d’officines zétranges …

Laisser un commentaire