Décaillet : journaliste propre en ordre

Voilà que le bon soldat Pascal Décaillet, qui marche droit dans la colonne de droite, refuse d’être un passe-plat. Ca convient pourtant assez à son style tranchant marqué d’expériences diverses sans doute, mais toujours matiné de préférences voire de marottes, notamment politiques, qui font douter de sa réelle volonté d’informer et qui font plutôt penser qu’il se met perpétuellement en scène au service d’une grande cause, la sienne.

Décaillet est sans doute un passe-idées de luxe sélectif et proactif, adulé voire honni, mais de là à se prendre pour un génie, il reste encore plus qu’un seul  pas à franchir.

Si le journalisme citoyen ne peut être pratiqué par n’importe qui car il faut du talent et "n’écrit pas qui veut", toujours selon lui, alors que dire du journalisme tout court et de son train-train quotidien consistant pour l’essentiel à recopier servilement les communiqués de presse ou d’agence à la sauce de la fameuse "ligne rédactionnelle" voulue par l’organe concerné.

Décaillet ne semble pas digérer en fait pas que certains viennent s’amuser sur ses plates-bandes. Il a tort, seul le journalisme participatif dans l’esprit, autocritique en permanence vis-à-vis de lui-même et branché adéquatement sur les technologies multimédia survivra.

Tags: , , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Michelle dit :

    Très amusant, cet article du Temps! Et si bien écrit, par un journaliste, un vrai, avec les avis des spécialistes (auto-proclamés) comme il se doit.

    99% des blogs seraient inintéressants selon M. Nussbaum. Je serais curieuse de savoir quels sont ceux qui composent le 1%! Peut-être lui dire qu’il y a d’autres blogs que ceux du Matin ou 24H/TDG, des blogs du monde entier.

    L’anecdote sur le téléphone portable de Couchepin est amusante aussi, lui qui se fait une gloire de ne pas en avoir! Peut-être qu’il savait qu’il allait passer à la radio ce jour-là, averti par le journaliste 😉

  2. kalvin dit :

    @ Michelle
    Notre brave Couchepin ne possède pas de téléphone portable et s’en glorifie, mais il a inventé le concept de l’aide de camp permanent-chien de garde- porteur bon à tout faire qui lui, répond au portable pour son ministre à chaque déplacement. Ils étaient donc au moins deux dans la cabine ce jour là.

Laisser un commentaire