ECA VD : Frachebourg communique

Mignon: voici que le nouveau et longiligne colonel de l’ECA VAUD Jérôme Frachebourg, suivant à la lettre les conseils des hautes écoles en administration publique, a décidé de communiquer avec le menu fretin des payeurs de prime. C’est ainsi que récemment il a adressé une missive assez rigolote à l’ensemble des assurés de laquelle on extrait trois éléments:

– « personnalisant » le message, il commence par un JE M’EN REJOUIS péremptoire pour vite tourner au moins personnel et finir sa lettre par un NOUS global, de majesté sans doute;

– plus loin, il met EN EXERGUE un incendie particulièrement coûteux pour l’ECA, on ne savait pas que ce type d’évènements justifiait qu’on les cite en exemple;

– plus loin enfin, il nous parle de SINISTRALITE SUSMENTIONNEE, à ne pas confondre avec sinistrose, et qui strictement veut dire en langage abscons d’assureur (pléonasme navré) « le rapport entre le nombre de sinistres et le nombre d’assurés ». Or de ce rapport, rien n’est évoqué plus haut dans sa lettre …

Bref et à franchement parler, l’assuré de base n’en a rien à cirer de ses histoires. En revanche, il aurait été nettement plus heureux d’apprendre combien l’ECA a perdu dans la débâcle encore dans les esprits de la BCV. En effet, c’est à cet établissement que les fonds de l’ECA étaient confiés et l’ECA détenait aussi quelques actions de la BCV dans une sorte de rapport du style échange de bons procédés. C’est vrai que tout ça remonte à 2002, l’Antiquité en somme, avant le règne du colonel.

Tags: , , , , , ,

Catégorie: Brèves

Laisser un commentaire