Et toc: le délégué à l’éthique se barre

Le Temps de ce jour nous apprend que Yves Delachaux, le délégué à l'éthique de la police genevoise en a marre que l'on ne prenne pas sa fonction au sérieux, ayant l'impression par ailleurs de devoir présenter une image de la police genevoise qui ne correspond pas à la réalité.

En bref et décodées, ses paroles veulent dire: on n'en a strictement rien à cirer de l'éthique dans la police genevoise, on a autre chose à faire, circulez y a rien à apprendre.

Pas étonnant ce constat: comment voulez-vous intéresser des flics genevois (ou autres) à l'éthique alors que la simple copie d'un numéro de plaques pose parfois problème, sans parler de l'orthographe.

On ne peut pas volontairement se contenter d'engager le restant de la colère des rambos pour exercer ce métier et attendre ensuite d'eux qu'ils se comportent ou imaginent même se comporter avec éthique : cette notion leur est aussi étrangère que celle de la juste mesure à un paresseux.

Dommage. 

Tags: , , , ,

Catégorie: Brèves

Laisser un commentaire