G 20 de Londres : la Suisse ridicule

22 février 2009 | par | 3 commentaires Plus loin

Malgré les carpettes de luxe avancées avec condescendance, les pompes cirées à Gordon Brown et les läckerlis offerts lors du dernier WEF à Davos, au cours duquel Hans-Rudolf a prié à genoux le résident du 10 Downing Street de lui adresser officiellement une invitation pour le G 20 d’avril à Londres, niet ! rien ne vient, même si vous êtes la 7e place financière du monde.

Vous êtes priés de rester chez vous, infréquentables voisins ou presque !!

g20_0

Pire, on va même beaucoup  traiter de la Suisse et de son moribond secret bancaire, mais sans qu’elle ait droit à la parole. Paradis fiscaux et pays non-coopératifs sont dans la ligne de tir, entendre Suisse comprise.

Encore un succès de la politique imbécile menée par Merz et les partis bourgeois. L’Espagne et les Pays-Bas, qui ne font pas partie du G 20, sont eux sur la liste des invités …

Encore une très bonne raison de renvoyer Hans Rudolf à la maison, si possible dans le même wagon que Couchepin son collègue de parti dont l’étoile n’a jamais aussi peu brillé que ces temps, si elle a même brillé ne serait-ce qu’ un jour ailleurs que dans son propre œil …

© iconographie Keystone

Tags: , , , , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (3)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Albert Gos dit :

    Depuis la dernière guerre mondiale, les politiciens suisses ont toujours cru que la méthode qui consiste à accepter des compromis honteux, à quatre pattes sous la table, les préserverait de la nécessité d’être inventifs et surtout courageux.

    En 1940-45 on refoulait les enfants juifs aux frontières pour plaire au voisin Adolf, en 2009 pour plaire à l’oncle Sam, on vend la liste de clients (innocents ou pas, peu importe), auxquels on a fait croire qu’ils étaient à l’abri dans un pays de droit…
    Et ces messieurs banquiers privés, dont les bacchantes imposantes dissimulent mal l’hypocrisie, de s’indigner des pressions exercées ici ou là… On croit rêver.
    Une telle lâcheté n’a plus rien à voir avec la raison d’Etat.

  2. Micheline dit :

    tu n’est qu’un trou du cul

  3. Suisse travaillant au Maroc je trouve triste ce genre de remarques. Au Maroc, pays à la démocratie naissante, Micheline serait au trou. Profitons de notre modeste mais réelle liberté (dirigée) pour se parler pas pour s’insulter. Ce blog est une aubaine car il nous éveille et nous oblige de réfléchir.
    André Irminger, ex garde forestier suisse.

Laisser un commentaire