Genève: l’EMS constituante

22 octobre 2008 | par | 4 commentaires Plus loin

Ils ont au moins une certitude les Genevois : après l’élection de vieux croutons et croutonnes (en nombre bien faible) dimanche passé (plus de soixante ans de moyenne d’âge chez les élus en  très forte majorité mâles, enfin à l’époque), ils ne risquent pas de voir surgir ne serait-ce qu’une seule idée novatrice de leur constituante, qui n’est en réalité au mieux que l’antichambre d’un EMS.

Et voilà même le vicaire général et radio-évangéliste Décaillet qui propose qu’on en confie la présidence à JSE, ce libéral aux gants beurre-frais fleurant la naphtaline … quel signe de progrès social.

Tags: , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Le racisme anti-vieux qu’on pourrait, sous une forme atténuée, qualifier de gérontophobie, semble être la nouvelle tendance revendiquée par les jeunes de droite ou de gauche, à moins qu’ils ou elles ne soient pas politisé-e-s! Face à ce regard amène porté sur des êtres humains, on peut espérer que les aînés, tous d’affreux conservateurs, sauvegarderont les valeurs que sont la solidarité intergénérationnelle, et tout simplement le respect des êtres humains quel que soit leur sexe, leur orientation sexuelle, leur race, leur handicap et… leur age!

    Ceci dit, on peut se demande pourquoi ce sont les électeurs et électrices de gauche (à part ceux et celles des Verts) qui ont le moins élu de femmes et qui leur ont préféré des mâles, vieux croutons de surcroît. « Malgré » les JSE et consorts, les Libéraux sont ceux qui ont la plus grande proprtion de femmes élues à la Constituante (4 sur 10).

  2. kalvin dit :

    @ Guillaume
    Juste pour que la question soit éclaircie, je suis grand papa, donc … et j’atteins dans pas vraiment longtemps l’âge moyen du Constituant Genevois….il ne s’agit donc pas à proprement parler de gérontophobie primaire …mais sans doute suis-je un peu politisé ;-)

    Celà dit, c’est aux partis que j’en veux un peu. On dirait qu’ils ont « nommé » sur leurs listes des volontaires d’un âge plus que mûr faute de combattants pour une cause qui n’attire pas les foules. A tort, car c’est un sujet bien intéressant.

  3. Dani dit :

    A mon souvenir, la proportion de jeunes était sensiblement plus importante sur les listes que dans le résultat final. C’est donc démocratiquement que les électeurs ont décidé d’envoyer les aînés fonder leur nouvelle Constitution.

    Je n’aime pas beaucoup l’expression « EMS » parce qu’elle évoque bien d’autres difficultés que celles de l’âge uniquement… Cela dit, 33 % de participation, cela fait 2/3 de non-électeurs, parmi lesquels une majorité de jeunes, très certainement. (Sans compte que, en plus, Genève a une population étrangère de 40 % dûment écartée de l’exercice parmi laquelle les jeunes sont majoritaires).

    Une partie trop importante des jeunes, le nez collé aux anecdotes des gratuits, a dû ignorer qu’il se passait quelque chose… Si la Constitution fait la part belle aux préoccupations des « vieux », la majorité des jeunes ne pourra s’en prendre qu’à elle-même ou à « ses » médias…

  4. Michelle dit :

    Je suis d’accord avec Dani. Les médias qui « draguent » les jeunes n’ont pas vraiment oeuvré pour faire connaître les enjeux de la Constituante.

    Et très franchement, qui entre 20 et 40 ans, a vraiment le temps et l’envie de se pencher sur la Constitution genevoise, alors que tous les voyants économiques sont au rouge et que l’avenir n’est guère radieux pour eux ?

    Il est donc assez naturel que ce soient les plus de 50 ans qui l’aient emporté. D’autant plus que choisir 80 personnes sur 528 tenait du parcours du combattant, et tout a été fait par les partis pour que ce soient les têtes de liste, les ténors et les têtes connues qui l’emportent. C’était quasi couru d’avance.

    @kevin : l’âge d’entrée en EMS est plus proche de 80-90 ans que de l’âge moyen des Constituants. Ton titre est provocateur ;-)

Laisser un commentaire