Le cigare mène à tout

Kaspar est arrivé.

Le fabricant de cigares reconverti en cycliste Kaspar Villiger, celui qui avait succédé à Elisabeth Kopp au Conseil fédéral dans un climat délétère, le radical-libéral industriel lucernois qui se la faisait belle avec deux ou trois conseils d’administration juteux et sa retraite de ministre vient de répondre présent à l’appel de son collègue Hans-Rudolf.

cigare de pharaon helvétique

Il va présider le CA de l’UBS et mettre un peu d’ordre dans cette fichue maison désobéissante. Drôle de destin pour celui qui fut quand même ministre des finances de 1995 à 2003. Le père du frein à l’endettement soutenu par près de 85 % de la population.

On ne saurait être négatif par dogme : il ne peut pas être pire que d’autres. Mais la question qu’on se pose et qu’il se pose aussi vraisemblablement est celle de savoir s’il n’est pas définitivement trop tard. Et si une association de pensée avec Ossie est possible : car le moins qu’on puisse dire est qu’ils ne sortent pas du même moule.

L’avenir le dira sans doute assez vite.

Tags: , , , , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Marc dit :

    Kaspar Williger ? Ne serait-ce pas l’homme qui pratiquait le mantra « le secret bancaire n’est pas négociable » à répéter 25 fois toutes les cinq minutes ? Pratique largement reprise par nos élites et faisant maintenant du folklore blochspelien. Kaspar a donné sa bénédiction à la fusion UBS-SBS et la création de YouBeeSS. L’affaire des fonds en déshérence et celle de Swisssair datent aussi de sa glorieuse époque : celle de l’ancrage tous azimuts de la pensée néolibérale.
    La Suisse n’a-t-elle donc pas de sang neuf et d’idées fraiches à proposer ? Le monde bouge et nous faisons semblant de l’ignorer – douteuse stratégie.

  2. kalvin dit :

    @ Marc
    Ossie a exigé une vieille potiche datant d’un autre siècle mais encore « montrable politiquement ». Il veut pouvoir faire comme il veut. Et le Conseil fédéral prépare ainsi la deuxième piqûre qui sera nécessaire pour remettre sur pied le baudet.

Laisser un commentaire