Le Mont-sur-Lausanne : freie Schule bitte !

12 juillet 2008 | par | 2 commentaires Plus loin

Ils sont gentils, ouverts et bien intentionnés les parents d’élèves qui ont obtenu que Milena, enfant trisomique, ne « perturbe » plus par sa seule présence en classe la tranquillité scolaire de leur progéniture, en gymnastique, travaux manuels et connaissance de l’environnement, trois branches « essentielles » pour la formation du cerveau des têtes blondes et des autres.

On ne savait pas que la petite commune des hauts de Lausanne recélait des extrémistes au poil dur, à la dent acérée, au coeur de pierre et à la bêtise crasse et méchante.

Espérons que les autorités communales et scolaires, bien qu’en vacances, se soucient de ce qui arrive et prennent quelques mesures qui pourraient redorer un peu un blason bien terni.

Tags: , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Sugus dit :

    Je ne connais pas les détails de l’affaire. Je veux juste dire que pour qu’un tel accueil soit positif pour tous – et pas seulement pour le handicapé – il faut s’en donner les moyens : encadrement, formation et soutien des enseignants, préparation des enfants, explications auprès des parents. Alors ce peut être un plus pour tout le monde.

    Problèmes possibles : enseignants mal formés, effectif trop élevé, élèves difficiles (par ex. un enseignant qui parvient juste à maîtriser le quotidien d’une classe « normale » et on lui met un handicapé en plus…). Une ambiance bordélique et des parents qui à distance ne comprennent plus le sens de la démarche… qui ne profite à personne.

    Je ne parle pas du cas du Mont que je ne connais pas. Juste de ce que j’ai pu voir ailleurs. Les bonnes intentions et la générosité d’accueil ne suffisent pas.

  2. kalvin dit :

    @ Sugus

    Tu as raison, c’est pas simple, et selon l’article le (la) prof n’est pas un(e) spécialiste formé(e). Ceci dit, je trouve la ségrégation et tout ce qui lui ressemble de loin ou de près insupportable sous toutes ses formes : faire l’éloge de la différence par l’acte est aussi un enseignement.

Laisser un commentaire