Merz veut canoniser les banquiers

Le grand sifflet, bien que rigide et campé sur ses positions,  n’en fait pas une de droite.

Avec un manque de sens politique radicalement hors du commun, Hans-Rudolf  en appelle à la présomption d’innocence, dans un méli-mélo de droit administratif et pénal, et dans ce qui va devenir la mort annoncée du secret bancaire suisse en matière fiscale.

Présomption d’innocence de qui ? des fabricants de combines ? des banquiers riches mais tristes ? avec des raisonnements comme le sien, on va finir par inculper les fabricants de pneus d’ambulances à raison des jambes cassées sur les pistes de ski.

Tags: , ,

Catégorie: Brèves

Laisser un commentaire