Naturalisations: UDC, la énième connerie

On a lu avec profit que le professeur Andreas Auer estime « qu’il y a des risques que le texte de l’initiative UDC sur laquelle les Suisses devront voter le 1er juin ne puisse pas être appliqué strictement en raison des traités internationaux signés et ratifiés par notre pays ». Il est d’ailleurs suivi sur ce point par la conseillère fédérale UDC (pour l’instant) Eveline Widmer-Schlumpf que l’on saurait taxer de gauchiste pure et dure.

On aurait bien aimé qu’Andreas Auer, qui a été moins frileux avant de « s’exiler » à Zurich, s’engage un peu plus en disant tout simplement que cette initiative est absolument contraire aux principes universels du droit international, à commencer par l’article 8 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et du citoyen qui, rappelons-le, dit ce qui suit:

Article 8

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Les partisans de l’initiative se voilent la face et à nouveau veulent faire prendre « au bon peuple » des vessies pour des lanternes pas très glorieuses: la Suisse ne peut pas voter oui, ou alors il faut qu’elle dénonce simultanément toute une série de traités internationaux qu’elle a signés depuis 60 ans.

Sur le plan éthique on voit les dégâts, mais sur le plan politique ce serait un aveu considérable de repli sur soi et d’égoïsme.

Tags: , , ,

Catégorie: Brèves

Laisser un commentaire