UBS: la presse spécialisée étrangement calme

16 février 2008 | par | Pas de commentaire Plus loin
L'UBS vit les heures parmi les plus dures de sa longue histoire. Son titre est complètement chahuté. Sa crédibilité économique est plus qu'entamée, elle est en miettes. Les dirigeants opérationnels changent pendant que les pontes font la pause tactique.
 
Citigroup estime que les provisions supplémentaires à prendre en compte en 2008 seront pour l'UBS de l'ordre de 20 milliards de francs. Bref, il y aurait de quoi être intrigué, non. En tous cas sur ce blog on l'a exprimée assez clairement hier.
 
 
Mais très étrangement, la presse dite sérieuse et spécialisée ne pipe pas mot sur ce qui se passe. Ni la RSR d'ailleurs, malgré le contenu de son site Internet.
 
Alors de deux choses l'une, ou bien tous les chroniqueurs ont attrapé la grippe en même temps, ou alors quelques téléphones bien sentis ont dû être faits pour que le petit client n'ait pas l'idée de venir lundi 18  févier 2008 au guichet pour retirer ses économies pendant qu'il en est encore temps.
 
Et pourtant ça commence sérieusement à sentir le gaz. Il n'y a pas très longtemps, l'UBS valait plus de 120 milliards de francs. Aujourd'hui elle vaut moins de la moitié de cette somme …. une valeur proche de ses fonds propres comptables. Si on ampute ces derniers de 20 milliards supplémentaires, voire plus si on prend en compte la totalité de l'exposition et les effets ravageurs des dominos qui chutent, la clé n'est pas loin du paillasson.

Tags: , , ,

Catégorie: Brèves

Laisser un commentaire