UDC, psychodrame et autocritique

5 avril 2008 | par | 1 commentaire Plus loin

L'UDC est un parti triste, non démocratique, totalitaire, et qui plus est mauvais perdant. Le messie-gourou-généralissime-guide suprême Blocher non réélu, ils ne trouvent rien de mieux à faire que de s'en prendre à une conseillère fédérale élue certes dans des conditions particulières, mais de façon parfaitement démocratique, pour l'exclure du parti (elle et sa section grisonne) à la mode PC chinois ou soviétique des "grandes" années et défilé de fusées sur la place Rouge.

La direction du parti a réussi à indigner sa propre base faite de militants standards assez primaires et limités, pour ne pas dire plus, en faisant courir les bruits les plus fous sur cette élection et les soi disant mensonges d'Eveline Widmer-Schlumpf.

Au lieu de se ridiculiser encore plus que d'habitude comme ils le font actuellement, les parlementaires UDC feraient mieux de réfléchir calmement aux raisons qui ont conduit à l'éviction parfaitement méritée de Blocher : ce dernier n'avait tout simplement pas le calibre politique pour la fonction, une sorte d'OGM politique envahissant et dangereux en somme .

Mais de ceci ils sont visiblement incapables, car cela relève de l'autocritique, vocable visiblement absent de leur thésaurus.

Tags: , , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. L’UDC vole très bas, ami K. N’oubliez pas que le nom de Schlumpf est juif alsacien, voir le musée. Bref, étant d’origine juive par mon arrière-grand’mère Singer, de la machine à coudre, je dis que même si mes compatriotes juifs arrogants et abuseurs, tueurs en série en Palestine… En conséquence, je dis que je ne reconnais pas l’Etat d’Israël. Madame Schlumpf ne mérite pas le procès que l’on veut lui faire. Par contre, le guide suprême, le gourou Blocher, ne mérite que notre mépris et ses suiveurs, comme MÖRGELI, FREYSINGER. La Suisse mérite mieux.

Laisser un commentaire