Vaud: une nouvelle usine à gaz, l’AJE

Sous le sigle AJE se cache le tout nouveau système vaudois d’accueil de jour des enfants qui prétend réglementer jusqu’à la couleur des semelles de chaussures autorisées pour les mamans de jours. Et pour ce faire, il faut évidemment une armée de fonctionnaires centralisés et décentralisés.

Pour contrôler en fait que … le contrôle se contrôle bien.

creches

Un exemple concret: un syndic d’un petit village vaudois, élu du peuple, sympathique et papa d’un enfant en âge d’aller à la crèche de jour se propose d’user du nouveau « réseau » AJE mis en place dans sa région. Il demande donc les formulaires ad-hoc à remplir … dans le centre ad-hoc créé de toutes pièces dans le chef lieu du district.

Sur le formulaire figure une case exigeant que toutes sortes de documents exhibant les revenus et fortunes de notre syndic soient fournis (comme si les impôts ne les avaient pas déjà).

Voyant ceci, il ajoute à la main sur le formulaire : « je désire payer le maximum, je ne remets donc rien en copie par simplification« .

En effet, ces documents auraient pu être utiles s’il avait demandé à bénéficier d’un prix « social ». Tel n’est pas le cas.

Après deux mois de tergiversations, la fonctionnaire en charge du contrôle de cet aspect des choses en est toujours à lui réclamer les papiers qui manquent …. vive l’efficacité vaudoise.

Pendant ce temps le gosse ne peut pas aller à la crèche !

Tags: , , , ,

Catégorie: Brèves

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. babou dit :

    bientôt les mamans de jour et les parent payeurs de la vallée de joux au bûché!!!
    et oui voilà 5 mois de courrier,de question sans réponses et nous nous retrouvons avec des menaces retraits d’enfants retraits d’autorisations dénonciation….pour nous c’est une bombe NUCLEAIRE…..

Laisser un commentaire