VO Energies a besoin de Viagra

27 novembre 2009 | par | Pas de commentaire Plus loin

La Vallée de l’Orbe possède un « fleuron » de l’économie locale, VO Energies Holding SA, sa société de production d’électricité à laquelle, sous l’impulsion du fier et sémillant Claude Madörin, il a été adjoint toute une série d’entités annexes qui donnent dans la télématique, les réseaux, la TV, la TV locale, etc.

Un conglomérat prétentieux et inutile de poupées russes pour un mini réseau entourant juste Orbe et Vallorbe, deux mégalopoles donc.

VO Energies est un peu construite à l’image de son actuel PDG qui aime avant tout les holdings et les créations de sociétés multiples,  les belles brochures enivrantes et chères, la communication du 21e siècle et les lucratives séances du conseil d’administration à Fr 500.– la demi-journée, vacations non comprises évidemment.

Mais quand il s’agit de passer au concret et à la technique, lui-même et tous les intervenants disparaissent dans le paysage, cachés sans doute derrière des écrans de fumée, en particulier en cas de problèmes technique.

La belle holding avait pompeusement avisé ses clients que dans la nuit du 25 novembre 2009, il y aurait une coupure totale des services (sauf l’électricité) pour des travaux devant permettre d’offrir des prestations de la dernière génération. La belle affaire … qui ne devait durer que quelques heures.

A propos donc de cette fameuse dernière génération de systèmes, des quantités industrielles d’abonnés n’avaient toujours pas retrouvé d’internet ni de téléphone fixe le vendredi 27 novembre 2009 le matin.

Le service clients est débordé, les mistinguettes du téléphone principal prennent note …. et personne ne fait rien. L’abonné non mobile désireux n’est pas atteignable et laissé pour compte dans le désert de communication le plus tartare qui soit. Et dire que la Holding appartient pour majorité aux collectivités locales …

Plus de 55 heures (à vendredi  27.11.2009 11 heures locales ) de coupure est un vrai scandale en 2009 et un gage de non professionnalisme.

Et l’absence totale de communication avec les abonnés aussi. Nul doute que la société devra s’expliquer et aussi sortir son gousset pour indemniser les nombreux usagers, privés contre leur gré de la possibilité de communiquer et donc de travailler. Le manque à gagner est très important à cette heure déjà chez beaucoup d’usagers très mécontents

En attendant, on a adressé à VO Energies une boîte géante de Viagra pour que son bras technique se redresse enfin et que les usagers puissent à nouveau jouir du plaisir payant d’être connectés. Eux en effet n’ont pas cessé de payer … mais pourraient bien invoquer la compensation si ça continue.

Edit du 27.11.2009 à 18 heures : la coupure perdure après maintenant 65 heures effectives. Toujours aucune nouvelle officielle. le fourmis semblent cependant travailler dans l’ombre sous les ordres d’un staff mobilisée comme jamais. C’est dire ce qui arrive en période « standard ».

Edit du 27.11.2009 à 18 h 15 : l’adresse du groupe de fans de VO Energies Holding sur Facebook ici

Edit du 28.11.2009 à 17 h 45 : le technicien cherche toujours la prise … ça fait maintenant 89 heures sans fil !!! le monteur standard modèle VO Énergies en devient ridicule d’incompétence

Tags: , , ,

Catégorie: A la Une, Brèves

Laisser un commentaire