Charlie Hebdo a dû ouvrir un blog

4 novembre 2011 | par | 1 commentaire Plus loin

Privé de site, privé de compte Facebook pour des raisons débiles, délogé de ses propres locaux avec la manière forte, Charlie Hebdo n’a pas encore trouvé d’autres solutions pour communiquer avec ses lecteurs et amis que d’héberger un blog chez WordPress.

Allez donc les trouver là-bas pour leur formuler un petit message de soutien.

Ou sur leur compte Twitter!

Tags: , , ,

Catégorie: Mignardises

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. valentini dit :

    Charlie, charlots, boum! Le bateau

    Les candidats au suicide-mode-de-vie ne manquent pas qui trouvent que leur heure est venue: nous n’avons plus rien à perdre, on va tout péter! En fait, ils devraient dire: jeter la confusion, nous avons tout à y gagner! Mais les sans-grades de l’explosion télécommandée et autres détonations publiques n’ont pas la hauteur de vue que confère une vie de pacha, semblable à celle de leurs commanditaires directs ou non. Ces rois-là, quand il est question d’égalité, sont plus que modérés, attentistes actifs à l’extrême. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour miner leur propre espace public. Car ce sont eux, au fond, les faiseurs de lois qui les mécontentent. Et par conséquent, la police ne leur fait absolument pas peur. Pour la simple raison qu’aucune n’est politique. Ce qui supposerait une capacité à se séparer de l’état qui les fonde. Et il en va de même des soit-disant extrémistes, traditionalistes et autres fondamentalistes qui ne sont rien d’autre qu’une police de réserve ou, dès qu’ils obtiennent la place au soleil qu’ils convoitaient, une armée de supplétifs. Ayatollah, mollah, pasdaran, sont les noms que se donnent les nouveaux riches en Iran. Et combattants de l’islam, des produits dérivés du pétrole. Quant aux extrémistes occidentaux, ils ne sont rien d’autre que des ministères de l’intérieur, grouillant de bonnes intentions, in partibus infidelium, c’est-à-dire une police populaire qui attend sa légalisation. Cette police-là passe rarement par la case prison et toujours épisodiquement.

    (lire la suite sur 1847.overblog.com

Laisser un commentaire