Coaching: les nouveaux gourous très coûteux

22 février 2013 | par | 3 commentaires Plus loin

coach-rupture-amoureuseCette semaine, RTS La Première et plus précisément l’émission Vacarme diffuse cinq reportages sur cette nouvelle race de gourous omnipotents que sont les coachs.

Issus de formations invraisemblablement pauvres (trois week-ends par ci, un cours par là), de formation de base hétéroclite, mais peu en rapport avec l’exercice de ce qui est devenu une profession demandée et très juteuse, les spécimens de coachs que l’on peut y entendre devraient faire fuir tout client/patient potentiel.

Terriblement cul-cul la praline dans la description de leur profession, non seulement ils-elles manquent totalement d’idées, mais ne s’en rendent pas compte (ou alors sont-il-elles encore plus cyniques qu’il ne le laissent apparaître) et polluent à qui mieux mieux un affect déjà fragile que l’on devine derrière les quelques témoignages de patients-clients recueillis ça et là.

Une profession qui n’a pas de formation réellement adaptée et reconnue, une profession issue de chapelles ou de yourtes très diverses, des exercices de cette profession très différents les uns des autres, une éthique derrière laquelle on se cache mais qui de fait revient toujours à la glorification de la performance moderne et à la mise en valeur d’une estime de soi à toutes les sauces qu’on retrouve dans tous leurs discours formatés, bref, un domaine dans lequel visiblement  exercent des personnages peu sympathiques, froids et calculateurs et qui surfent sur la vague de faiblesses diverses qui peut caractériser une population demandeuse issue du monde actuel.

Le fait qu’on soit coaché depuis 4 ans, par exemple, et qu’on en redemande relève plus du traitement contre le cancer ou l’addiction à la bibine que de progrès réels recueillis au travers des séances.

Dramatiquement édifiant.

Tags: , , ,

Catégorie: Mignardises

Commentaires (3)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Dominique MAROT dit :

    Quelle vision réductrice du Coaching Professionnel.
    Certes, il y a des gourous, manipulateurs, spécialisés dans les jeux de pouvoir, vendeurs de solutions prêtes à l’emploi, et il y a des coachs qui vivent avec la conscience d’être, l’amour intrinsèque, l’intégrité, l’empathie, et un véritable engagement pour apporter de la valeur à chacun, et à tous.
    Il y a le « mot » coaching qui se vend bien, et à toutes les sauces, et il y a la dimension personnelle du Coach, son éthique personnelle.
    Créer de la dépendance chez un individu qui croit que le coach respire et agit à sa place c’est une chose,
    développer de la présence à soi, la connaissance des mécanismes internes, et le réel pouvoir de créer sa vie avec soi-même, c’est une autre chose.
    Le profil « gourou » existe dans bien des domaines professionnels.
    Faire croire à un individu qu’il aura sans doute un cancer, et qu’il vaut mieux faire des dépistages, c’est déjà faire rentrer dans sa tête la croyance de tomber malade. C’est une autre forme d’action gourou.
    Faire appel à un Coach, c’est être conscient qu’il est nécessaire d’investir avec soi, de changer d’habitudes, de façon de penser et de comportements pour obtenir des résultats différents.
    Le gourou dira, planter des tomates et vous êtes sûr d’obtenir des concombres.
    Le Coach responsable questionnera, êtes-vous sûr d’obtenir des concombres si vous continuez à planter des tomates ? Qu’est-ce qui vous fait croire que …
    Le Coach professionnel a pour mission d’amener à l’ouverture de l’Esprit, l’acceptation de la différence, et il s’investit lui-même en permanence sur ce long chemin de la découverte et de la connaissance de l’être humain.
    Vous avez dit « ouvertures infos » ?
    Alors j’ouvre un espace pour amener un outil très précieux pour se réaliser, le discernement.
    Le discernement permet de regarder sous différents aspects, avec différents angles de perception, de s’interroger, de remettre en question, de voir plus loin et sortir des croyances toutes faites.
    3 à 6 séances, sur 2 à 6 mois, c’est souvent amplement suffisamment pour redonner du sens et de la valeur à sa vie, et agir proactif.
    Parole de Coach !

    • Je ne suis pas certain qu’il soit nécessaire de disposer d’un coach, professionnel ou pas, pour acquérir ce fameux « discernement » que vous semblez considérer comme un outil très précieux. Il est ou n’est pas, à partir d’un âge d’ailleurs assez précoce.

  2. hamon dit :

    Tellement vrai, ma fille est en train de détruire sa vie est manipulee mentalement par un « grand coach » qui promet l enchantement et le changement devie en 3 jours YAO
    DANGER
    aucun média n en parle c est du terrorisme psychologique

Laisser un commentaire