Elus et langue allemande: l’escroquerie

20 novembre 2011 | par | 2 commentaires Plus loin

Oser se présenter aux élections fédérales en taisant au public, mais en sachant, qu’on ne maitrise ni l’allemand ni le dialecte est une tromperie grave sur la marchandise.

A Berne, une seule façon de se faire entendre: le dialecte. Le reste est de la théorie.

Si l’on en croit le Matin, nombre d’élus romands récents en sont encore à distinguer péniblement der, die et das.

Tout simplement scandaleux et irrespectueux pour leurs électeurs, qu’ils n’osent prévenir que maintenant de cette lacune majeure.

Tags: , , , ,

Catégorie: Mignardises

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Jolivet F.H. dit :

    Voila ce qui arrive lorsqu’on préfère son temps avec des personnes de cultures différentes de la nôtre où des ignares crachent sans vergogne sur nos confédérés suisses alémaniques.
    Ah! l’influence politique française sur les romands du bassin lémanique en est une preuve évidente : grande culture, grande cuisine mais surtout grande gueule.

  2. Jolivet F.H. dit :

    complément : lorsqu’on préfère passer son temps etc

Laisser un commentaire