Euro en perdition

L’euro se balade aux environs de Fr 1.10 cet après-midi.

Et nos braves politiques, englués dans leurs certitudes imbéciles, continuent de ne pas réagir.

« Il n’y pas de remède miracle », clame la pétulante Doris, qui n’en a même pas essayé un seul, mais qui annonce que ça va secouer …

Il faudrait juste attendre encore que l’économie soit asphyxiée et les travailleurs au chômage pour en tirer des conséquences.

Mais c’est vrai, ils sont en vacances, les « 7 sages« .

Tags: , , , ,

Catégorie: Mignardises

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Marcel dit :

    D’accord sur le fond mais vous ne dites pas ce que la BNS devrait faire. En tout cas pas en soutenant l’euro et l’USD,notamment en achetant des obligations des banques centrales dans ces monnaies…

    • kalvin dit :

      Surement pas en perdant encore des milliards avec des opérations sur les euros. Je préconise entre autres un retour rapide à a) l’autorisation préalable pour tout non résident suisse avant de pouvoir déposer des fonds dans une banque CH b) la ré-instauration, comme dans les années 1970, d’un intérêt négatif fort sur les placements faits en Suisse par des non-résidents. Payer cher ( et non recevoir un intérêt, même minime) pour pouvoir mettre son argent en Suisse a deux conséquences : ça rapporte des sous qu’on peut investir dans le soutien à l’économie et aux emplois/chômeurs et surtout ça décourage sérieusement l’investisseur, si par exemple on lui pique 25 % par an de son rendement. Voire même une portion du principal qu’il dépose.

Laisser un commentaire