Kerviel : justice dangereuse

8 octobre 2010 | par | 1 commentaire Plus loin

La justice française est à l’image de son homologue suisse . En condamnant comme elle vient de le faire le dénommé Kerviel, qui n’est pourtant pas un  grand bidouilleur formidablement intelligent, mais plutôt un petit trader du dimanche prétentieux, désagréable et fort mal défendu, elle démontre s’il le fallait encore, qu’elle vit en autarcie complète, pour son seul plaisir pervers et celui du pouvoir politique en place.

L’institution est complètement détachée d’une réalité qu’elle ne connaît ni ne comprend. La brièveté de l’instruction (très inhabituelle en France) dans l’affaire Kerviel montre à elle seule que personne n’a voulu se poser de bonnes questions, par simple manque de capacités suffisantes et de volonté.

L’idée des trois pouvoirs équilibrés de l’État démocratique a vécu. Le justice a perdu tout honneur et sens de la mesure ce faisant, comme elle vient d’ailleurs de le faire en pays de Vaud avec la condamnation sans preuve et sans corps (du moins un) de F.Légeret.

C’est clair qu’à force de se reproduire entre elle, l’institution finit par contracter quelques déficiences dues à une consanguinité excessive . Un coup de balai vigoureux est nécessaire.

Tags: , ,

Catégorie: Mignardises

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. olivier melet dit :

    Kerviel, Maddof deux hommes providentiels ayant permis de sauver la face de la finance.

    Le système ne pouvant être mis en cause, on aura punis les brebis galeuses et le bourgeois peut regarder sa télé en paix et continuer de confier son argent à plus malin que lui.

Laisser un commentaire