La démocratie selon Fitch Ratings

1 novembre 2011 | par | 2 commentaires Plus loin

« La décision du Premier ministre grec de soumettre à référendum l’accord sur le règlement de la crise de la dette souveraine en zone euro menace «dramatiquement» la stabilité financière de la Grèce et de la zone euro dans son ensemble » avertit ce mardi l’agence de notation.

Les conneries réitérées des agences de notation n’ont visiblement aucune limite.

Non seulement elles ne voient rien de ce qui doit être vu, mais elles portent des lunettes d’une couleur teintée brune rappelant un autre âge.

Tags: , , ,

Catégorie: Mignardises

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Marcel Koch dit :

    A suivre la voie du référendum il conviendrait aussi de demander l’accord des peuples des pays contributeurs européens. Je ne suis pas certain du soutien de ces derniers, au vu de la dégradation économique dans leur propre pays (même en Allemagne) et du fait que ces mêmes pays sont surendettés, n’ayant pas respecté les termes de l’accord de Maastricht précisant, entre autres conditions, que le déficit budgétaire doit être inférieur à 3%.

    • J’irais même plus loin: la France refuserait le sauvetage … alors qu’elle est la première à ne pas respecter les critères de Maastricht et l’Allemagne probablement aussi. Quant à la Grèce, si finalement elle vote, on peut penser sans grand risque de se tromper que ce sera NON, un vote contre l’Europe et donc contre l’euro, avec les conséquences que cela peut avoir: mais ils n’ont plus grand chose à perdre …

Laisser un commentaire