Le Matin confond pétrole et essence

14 janvier 2010 | par | 2 commentaires Plus loin

Dans la grande diversité de son « information » quotidienne, le torchon de l’avenue de la Gare raconte que toutes les polices d’Europe et des Balkans ont dû se mettre en quatre pour saisir 5 litres de GBL (gammabuty rolactone) qu’il a bien entendu confondu avec le GHB, dont le nom scientifique est l’acide gamma-hydroxybutyrique (drogue dite du violeur).

C’est à partir du GBL qu’on fait du GHB, car consommé comme tel, le GBL provoquerait la mort.

Il est en effet normalement utilisé dans l’industrie comme solvant à peinture, époxy ou vernis à ongles où ses caractéristiques très acides font fondre le plastique, décapent et blanchissent les vernis. Encore une crétinerie à mettre sur compte des professionnels de la  sémillante Ariane, qui a décidément du souci à se faire.

Tags: ,

Catégorie: Mignardises

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. malik dit :

    Cher Kalvin Whiteoak,

    Quelques réflexions au sujet de ce brillant billet:

    -Primo, lisez bien l’article auquel vous vous référez. Regardez la signature. Que lisez-vous? « ATS ». Il s’agit donc d’une dépêche d’agence et non d’un article signé par un journaliste du Matin. Vous saisissez la distinction?

    -Secondo, non, ce n’est pas une erreur de l part de l’auteur de la dépêche: le GBL est effectivement transformé dans l’organisme en GHB (drogue du violeur).

    -Tertio, si vous détestez à ce point ce « torchon », pourquoi diable le lisez-vous?

  2. kalvin dit :

    Cher Malik

    1) C’est bien le drame, non seulement l’ATS raconte n’importe quoi, mais le Matin ne fait que du copier-coller sans réfléchir.

    2) Oui, mais le GBL très largement dissous avant ingestion, pas le pur auquel la dépêche fait référence

    3) Le torchon brûle et il faut en profiter pendant qu’il n’est pas consumé

Laisser un commentaire