Les banquiers qui font la crise et en profitent

On a  promis au citoyen lambda en 2008, la bouche en cœur et la main levée, que « sauver les banques, c’était sauver sa vie et que surtout, on deviendrait sage et honnête après ce dernier coup de main« .

On voit ce qui arrive ces jours de ces paroles restées vaines et surtout de l’inaction coupable des politiques.

Une petite idée chiffrée maintenant sur les résultats des boîtes qui emploient ces faux-culs:

LPL Investment: meilleur broker au 2e trimestre 2011 : 470 % d’augmentation de profit par rapport à 2010;
Ameriprise Financial : 2e place, avec 29 % de hausse.
Wells Fargo, troisième « seulement » avec 27 % d’augmentation
Charles Schwab, 4e avec quand même 18 % d’augmentation
JPMorgan Chase, 5e avec un modeste 17 %, les bougres.

Ce ne sont pas franchement des Européens, tous ceux-là. D’ailleurs en Europe, avec d’autres, UBS est dans les choux avec une baisse de 50 % sur ce même type d’opérations pour la période concernée.

Il faut bien qu’un âne paye pour que les autres se marrent. Un âne que le Suisse moyen a sauvé à coup de dizaines de milliards, aux ordres de l’UDC et du PLR/PDC.

Ceci dit, voter la nationalisation des banques et du système financier mondial serait franchement une bonne idée.

Source des chiffres (pour eux qui lisent l’anglais) : Advisorone

Tags: , ,

Catégorie: Mignardises

Laisser un commentaire