Occasions automobiles: un marché complexe

31 octobre 2011 | par | Pas de commentaire Plus loin

Le marché de la voiture d’occasion en Suisse est un business assez particulier, mais d’importance.

Usuellement, il se divise en trois segments principaux, les mini-voitures (environ 40’000 véhicules), les voitures petites et celles de milieu de gamme (environ 150’000 véhicules) et les autres véhicules, parmi lesquels on trouve les 4×4 et les SUV (environ 70’000 véhicules).

A titre de comparaison, on a enregistré en Suisse en 2010 de nouvelles immatriculations de véhicules neufs pour un total de plus de  294’000 unités.

En gros, on peut dire que le marché suisse de l’automobile (neuves et usagées) dépasse le million d’unités.

Jusqu’au 30 juin 2011, le taux particulièrement élevé du franc suisse ne se faisait pas particulièrement sentir. Depuis lors toutefois, le stock de véhicules d’occasion plutôt tendance à grossir, alors que la valeur marchande de chaque véhicule prend une courbe descendante.

La faute a plusieurs facteurs, parmi lesquels il faut noter les hésitations du client à investir dans un véhicule qui n’est pas neuf, et ceci dans les perspectives économiques actuelles plutôt ternes.

Ainsi qu’une chasse au leasing de véhicules neufs, rendue possible grâce à des taux d’intérêt particulièrement bas et à des paquets spéciaux souvent intitulés « primes euros » qui voient les concessionnaires et les importateurs devoir abandonner une partie de leur marge.

Pour celui qui peut assumer un achat cet automne, il y a des affaires particulières à faire chez auprès des constructeurs français, notamment chez renault occasion, sur certains modèles de Peugeot en particulier sur la 3008 occasion, et aussi chez le constructeur allemand Audi qui lui aussi vise à maintenir son marché, que ce soit sur le neuf ou sur audit occasion. De toutes façons, la période est propice aux affaires, à condition de prendre la peine de les dénicher.

Tags: , , , ,

Catégorie: Mignardises

Laisser un commentaire