On a lâché Polanski, arrêtons Woerth !

12 juillet 2010 | par | 1 commentaire Plus loin

La Suisse vient de libérer le cinéaste, pour d’excellentes raisons, mais avec un retard coupable pour les déterminer.

Ceci dit, si les USA ne sont même pas capables de fournir un dossier complet ou plus précisément refusent sa transmission par bribes, on a une nouvelle fois la confirmation que la justice de la « grande démocratie » ne respecte pas les droits élémentaires de la défense et fait n’importe quoi.

Dans la foulée et pour occuper un peu l’été des médias helvètes, on devrait réclamer l’extradition de Woerth. Certains alpages helvètes sont en effet à nouveau sous la féroce attaque du loup.

Rien de mieux donc qu’un montagnard aride qui connaît le terrain helvète pour lutter contre ce fléau. En même temps, le petit monarque verrait s’éloigner un bien gênant sujet, du moins pour l’été.

Tags: ,

Catégorie: Mignardises

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. horsparti dit :

    Widmer-Schlumpf essaie de nous faire croire qu’il ne s’agit pas d’une justice de classe, mais ses arguments ne sont pas convaincants. Le fait de ne pas avoir arrêté ce criminel dans le passé est une faute, pas un argument pour refuser de l’extrader. Widmer-Schlumpf fonde aussi sa décision sur le fait que la justice américaine a refusé de lui transmettre un document. Mais il ne semble pas que le caractère crucial de cette demande ait été clairement communiqué aux autorités américaines. De plus, il est peu probable que les USA demandent l’extradition d’un criminel qui a déjà purgé sa peine. De toute façon, si Polanski avait vraiment purgé sa peine, ce serait dans son intérêt de se livrer à la justice américaine de sorte que cela soit reconnu officiellement et qu’il dispose désormais d’une complète liberté de mouvement. Bref, je ne crois pas une seconde qu’il ait déjà purgé sa peine.

    Suite à l’affaire Polanski, la procédure en cas de demande d’extradition a été modifiée de sorte à ce que la décision d’arrêter ou non la personne concernée soit prise en haut lieu. Ceci permettra à l’avenir d’empêcher en toute discrétion que quelqu’un bénéficiant d’aussi puissants appuis que Polanski soit arrêté. Une mauvaise nouvelle pour ceux qui refusent toute justice de classe.

    Voir aussi: http://horsparti.blogspot.com/2010/07/liberation-de-polanski-justice-de.html

Laisser un commentaire