Prix du livre: qu’ont fait les libraires?

Le marché suisse romand du livre est un cartel néfaste à la concurrence.

Ce constat a été fait depuis plus de 25 ans (voir ce billet de 2011).

Certes, les distributeurs sont particulièrement coupables de cette situation, et vont d’ailleurs eux aussi en payer le prix avec la FNAC qui dégraisse et Payot, qui, paradoxe suprême, appartient encore aux mêmes actionnaires que les distributeurs, mais dont Hachette veut se séparer.

Mais depuis le temps, les libraires suisses-romands ont eu plusieurs lustres pour s’organiser. Ils ont préféré se plaindre et ne rien faire.

En ne s’adaptant pas à un marché manipulé, ce sont eux d’abord qui ont causé leur propre perte. Les importations parallèles groupées étaient possibles, encore fallait-il y procéder.

Titrer, ainsi que le fait la TdG, que les petites librairies accusent le coup est prendre le train avec 20 ans de retard: la plupart d’entre elles ont disparu il y a maintenant bientôt dix ans.

Tags: , , ,

Catégorie: Mignardises

Laisser un commentaire