Rappaz : éthique en toc

On voit tout ce que la Romandie compte de commentateurs et de glossateurs « avisés » prétendre que l’éthique commande de laisser mourir le chanvrier, car il serait justement contraire à l’éthique de le laisser ainsi, par une sorte de chantage, remettre en question le droit et la sacro-sainte justice.

Ce qui n’est pas éthique c’est que de juristes véritables le Valais ne compte guère et que surtout sa « justice » est un panier de crabes avinés dont la seule vision permet de se rendre compte que son QI standard ressemble à celui d’un préhistorique mollusque. L’amateurisme coupable érigé en dogme conduit précisément à ce genre d’entorse permanente à l’éthique

C’est donc de ce côté là que Weber Kalbermatten doit travailler, tout en sortant immédiatement Rappaz de son isolement carcéral . Il est parfaitement immoral de laisser pareils personnages  aux commandes de l’un des pouvoirs de l’Etat sans les sanctionner ou du moins les en déloger rapidement.

Tags: , , ,

Catégorie: Mignardises

Laisser un commentaire