Securitas difficile à … surveiller

On le savait déjà depuis longtemps.

Notamment depuis une certaine infiltration chez Attac d’une mata hari d’opérette franchement pas très subtile.

Mais maintenant , c’est UNIA qui semble découvrir ce phénomène.

Sont mignons quand même ces syndicalistes.

Surtout quand maman est conseillère nationale UDC (ce qui ne déteint donc pas forcément …) et se représente aux élections dans quelques jours.

Ainsi donc, selon Annabel Glauser, de UNIA Vaud, avec résidence à Yverdon-les-Bains, « la branche de la sécurité privée est très difficile à surveiller. Nous n’avons pas de vision globale. La vérification des plannings de tous les agents de sécurité est impossible à faire« .

Manque d’imagination dû à la jeunesse ou inexpérience? Il est pourtant tellement simple de suivre les mambos à la trace: ils laissent en effet dans leur sillage une odeur tellement caractéristique que même un caniche non dressé et enrhumé ne s’y tromperait pas.

Tags: , ,

Catégorie: Mignardises

Laisser un commentaire