UDC et formation des jeunes

2-anesLe délicieusement intelligent et subtil Toni Brunner veut que son parti s’attaque à la formation des jeunes.

Ces fichus ânes qui ne savent ni lire ni écrire au sortir d’une formation scolaire mal orchestrée et surabondante en matières.

Si sur le fond il y a sans doute quelque chose à dire, ce quelque chose ne saurait légitimement venir du parti des incultes et autres semi-analphabètes qu’est l’UDC.

Quand on est juste capable de remplacer Schmid par Maurer, on commence par organiser des séminaires internes au parti pour que ses membres puissent espérer un jour atteindre le niveau minimal de connaissances nécessaires pour évoluer en société.

Et pourtant, ils ne sont pas jeunes, eux …

Tags: , , , , ,

Catégorie: Mignardises

Commentaires (3)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Le passant ordinaire dit :

    Et pourtant il y a une part de vérité en ce qui concerne la formation des jeunes durant leur passage dans les écoles obligatoires.
    Un de mes amis à la tête d’un petit garage, membre du parti socialiste de mon village, désirait former un apprenti. Sur les 5 candidat(e)s qui se présentèrent dont 4 provenant de milieux urbains seul une jeune fille fut capable d’effectuer des calculs élémentaires et à même de recopier un rapport de travail correctement. Il est vrai qu’elle venait d’un village voisin connu pour la qualité de ses écoles primaires et de son cycle.
    Pour moi il est grand temps que la gauche arrête de se regarder le nombril et se mette sérieusement à la tâche. Parmi les jeunes socialistes de notre canton je relève qu’il n’y a pratiquement pas de membres dans les organes dirigeants provenant des professions artisanales.

    • Je suis d’accord avec vous sur le fond de la question. En revanche, je ne trouve pas très adéquat que l’UDC en fasse son cheval de bataille. Ceci dit vous avez raison, la gauche devient la chasse gardée des intellectuels et méconnaît les problèmes du monde du travail concret.

      • Marianne Waeber dit :

        Facile, « la gauche chasse gardée des intellectuels ! ». L’extrême-gauche oui, mais chez les socialistes on ne trouve pas des intellos en masse !

        Quant au monde du travail et à son souci de trouver des apprenti.e.s qui sachent lire, écrire et compter, je peux certes le comprendre… Mais tout en lui disant que mon père – qui fut « maître prim-sup » dans les années 50-70 me disait que « ce ne sont pas les apprenti.e.s qui sont plus mauvais.e.s, mais les exigences du travail et des entreprises qui sont devenues de plus en plus hautes »….

Leave a Reply