5e révision de l’AI : c’est cuit !

scheininvalid.jpgLes pronostics nationaux semblaient relativement fiables. A l’heure actuelle, on sait simplement que la 5e révision a été acceptée. On sait également qu’à nouveau le fossé entre les riches et choyés alémaniques et les romands laissés pour compte (même pour une troisième voie CFF entre Lausanne et Genève) s’est creusé. Le fossé entre l’égoisme et la solidarité, entre le coeur et le porte-monnaie, entre la raison et l’arrogance, entre la méfiance, une forme larvée de racisme intra-helvétique et le sens civique véritable. A part les questions de résistance à cette nouvelle législation qui n’entrera vraisemblablement pas en vigueur sans heurts vu les recours qui se préparent déjà contre l’inconstitutionnalité des ordonnances d’exécution, on doit une nouvelle fois se poser la question de la capacité des élus romands à faire entendre une voix spécifique et raisonnable à Berne.

Il faut dire qu’avec des exemples comme Bugnon, Perrin, Freysinger et Fattebert (ces "redoutables" tribuns UDC aux idées "larges" et au sens de la mesure bien connu mais qu’on ne cesse de promouvoir de façon éhontée dans les médias nationaux et en particulier à la RSR où ils doivent même avoir leurs chambres réservées à l’année) et autres radicaux-libéraux qui ont une trouille verte de perdre leurs sièges et font donc couche commune avec l’UDC, on ne risque pas d’avancer, puisqu’à chaque mot qu’ils prononcent, c’est un peu comme s’ils tiraient sur le frein à main de la cohésion nationale et surtout sociale. Dans le missel UDC, le terme social est défini par le terme facture, sans autre distinction ou finesse, un point. C’est d’ailleurs assez normal, puisque les molosses de ce parti n’obéissent qu’aux ordres primaires et simplistes de leurs chefs au vocabulaire lui-même très restreint, mais suffisamment efficace pour faire coucher leurs petits chiens auxiliaires et obéissants.

Quand donc l’électeur romand voudra-t-il bien tirer la conclusion qu’il faut cesser d’envoyer des fossoyeurs de société à Berne ?

Tags: , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Michelle dit :

    Excellent billet, je partage ton point de vue sur la RSR et le choix de ses invités.

  2. Tiouk dit :

    Moi aussi.

    Mais je rajouterais qu’on voit également beaucoup trop Pierre-Yves Maillard, d’autant que c’est bien le seul Conseiller d’Etat à disposer d’une couverture médiatique aussi grande… il s’ennuie dans son dicastère ? :o)

  3. kalvin dit :

    D’accord avec vous pour PYM, ce doit être un hyperactif qui s’ennuie à la maison aussi…

  4. Attendez de voir Jacqueline de Quattro partout et vous allez regrettez Maillard !

    Quand la 5e révision a passé, franchement, j’ai eu les larmes aux yeux, ne pouvant comprendre que des gens faits de chair et de sang puissent l’avoir acceptée !

Laisser un commentaire