A quand l’Easyflic low cost ?

10 billets de Fr 100.–, c’est à peu près ce qu’une famille avec enfants doit débourser chaque année à Montreux ou à Vevey, pour avoir le droit de se faire coller par sa propre police encore mieux qu’ailleurs au radar et pour un « service » plus que minimum, même si le nombre d’interventions paraît élevé.

Car par intervention on entend aussi dresser un seul PV de stationnement …. ou de dépassement de vitesse. A propos de radars, 100’000 infractions sont relevées chaque année par cette équipe de scribouillards véreux des trottoirs. A Fr 120.– pièce  minimum la buche, ça fait 12 millions (la moité environ du coût total des 86 gugusses qui parcourent les rues et auquel il faudrait rajouter dix unités selon leur distingué chef, pour faire bon poids).

Le drame c’est qu’ailleurs dans le canton, les chiffres des coûts sont encore plus impressionnants. Tout ça pour voir passer trois casquettes utiles par lustre, mais une nuée de zombies collants et l’air benêt chaque semaine.

Cet état policier ne rime à rien. Le rapport coût bénéfice est misérable. La tête du flic reste désespérément vide et raciste. Le contribuable paye pour laisser ces régiments jouer aux flics et être perpétuellement surchargés. Étonnant quand même que dans un bastion plutôt à droite du canton on ne cherche pas à faire un peu mieux que ça en terme d’efficacité.

De là à suggérer au PLR et autres bourgeois petits-crus-gants-beurre-frais de mettre sur pied une organisation de Easyflics low cost. Car c’est à cette aune qu’il faut ramener l’État quand il coûte trois fois plus cher que le privé, à une administration low cost.

Comme de toutes façons les prestations ne sont pas satisfaisantes et qu’il faut toujours s’y reprendre à trois fois, pourquoi ne pas faire maigrir ces hordes de paperassiers et ronds de cuir et exiger enfin de la rentabilité et du boulot bien fait.

Mais ce discours n’est pas assez populiste pour la droite et par trop irrévérencieux pour la notion de service public de la gauche. On ne peut donc même pas rêver de nos Easyflics Low cost. Dommage, car le concept a de l’avenir.

Tags: , , ,

Catégorie: A la Une, Res politica

Laisser un commentaire