Affaire Securitas : ne pas déranger svp

13 juillet 2008 | par | Pas de commentaire Plus loin

Elle est « mignonne » la fameuse « espionne » à quatre sous qui joue les employées modèles, soumises et naïves. Sorte de Mata-Hari de Goumoëns-le-Jus émigrée vers le bout du lac, voilà qu’elle accepte de montrer non pas son visage mais celui de son avocat.

Et pourquoi, c’est tout simple, « j’ai une vie privée heureuse, [dit-elle], un travail qui me plaît et je ne veux pas que les gens me harcèlent de questions en me reconnaissant. C’est surtout pour cela que je ne souhaite pas montrer mon visage ni donner mon vrai nom« .

L’arroseuse ne veut donc pas qu’on la dérange dans sa vie privée rangée, mais elle accepté sans problème et contre rémunération de déranger d’autres particuliers dans leur sphère intime et les trompant sur la marchandise de longs mois durant. Belle logique.

En plus elle est assez nulle, puisque la retrouver n’était pas difficile. Faut croire que les « têtes pensantes de Securitas » qui ont monté l’opération n’ont pas vraiment le niveau pour se livrer professionnellement à ce genre de combines, ils ont besoin de quelques stages de mise à niveau avant, par exemple, de faire couler un bateau de la CGN dans le port du Bouveret car il représente un danger pour la sécurité de tel ou tel groupe international.

Intéressant, comme ça on sait que Nestlé a payé cher pour pas grand chose, au résultat final.

Tags: , , , , , ,

Catégorie: Res politica

Laisser un commentaire