AI : le bal des dupes

chantal_balet_high.jpgOn pavoise de gauche à droite, enfin plutôt de droite à extrême-droite. On a réussi à faire gober au bon peuple que le fameux principe soit disant nouveau de la réinsertion avant la rente était la panacée universelle, et le bon peuple a suivi les conseils des sages. Les sagaces et futés journalistes ne commentent d’ailleurs que le succès de ce dogme de la réinsertion avant la rente, comme s’il s’agissait d’une nouveauté révélée dont ils n’avaient jamais entendu parler. Certains sont jeunes certes, mais d’autres sont vraiment inféodés à économiesuisse ou complètement dénués d’esprit critique. Pour mémoire, ce principe existe depuis l’origine de la LAI, soit depuis plusieurs dizaines d’années, et personne n’a jamais réussi à le mettre en oeuvre pratiquement avec un succès quelconque.

Aux vainqueurs donc de faire la preuve de leurs intentions non cachées: comment, où et dans quel délai vont-ils réinsérer les 30’000 personnes qui ne demandent que ça ? avec quel personnel, quelle organisation et avec quel argent aussi, car ils avaient opportunément juste oublié de nous dire qu’ils ne savaient pas où ils allaient prendre le premier franc pour mettre en oeuvre cette fameuse 5e révision qui va coûter et non rapporter …. Au détour des commentaires ce matin, on trouve la fameuse féministe économiste (fraîchement reconvertie dans les conseils chers et avisés aux maisons viticoles sédunoises) et "basse coloratur" Chantal Balet qui nous dit "«Ce que nous voulons dire, c’est que le vote d’aujourd’hui ne résout pas tous les problèmes et qu’il ne faut pas faire preuve d’euphorie. On ne résorbe pas avec une hausse de la TVA et avec l’acceptation de la 5e révision les problèmes de l’augmentation des cas psychiques. C’est un problème de société, et la 5e révision ne sera pas facile à mettre en œuvre.» "  Elle est restée dans la droite ligne de son maître à penser, Gerold Bührer, qui lui nous annonce sans détour : "« Des mesures supplémentaires du côté des dépenses sont nécessaires »".Tiens tiens, ils nous énoncent déjà les prémisses de la 6e révision voulue par l’UDC et déjà annoncée hier, celle qui supprime maintenant les rentes elles-mêmes au profit de la prise en charge par les cantons et leurs caisses des cas sociaux ainsi générés… Le peuple a été dupé, entourloupé et plus qu’incité à voter en fonction d’un réflexe quasi raciste à l’égard des profiteurs qui bien sûr ont choisi d’être paraplégiques ou psychotiques graves.

L’escroquerie des tenants de la 5e révision leur reviendra sans doute comme un boomerang à travers la figure : ils ne parviendront jamais à faire admettre une hausse provisoire de la TVA (provisoire à la Suisse, comme la vignette autoroutière …) ni à taxer uniquement les salaires par des cotisations plus élevées pour mettre en pratique leur chef d’oeuvre. Une suggestion alors : divisons par deux au moins et pendant cinq ans les commandes de jouets, drônes, chars d’asseau, avions mirifiques, et autres gadgets guerriers de Samuel Schmid, ainsi que ses dépenses de fonctionnement (il est bon papa, il ne dira rien) et jetons ces économies dans le fonds AVS AI. Amusez vous à faire le calcul, c’est surprenant, l’AVS AI feraient du bénéfice en cinq ans…sans aucune douleur fiscale ou sociale, et sans danger pour notre démocratie surprotégée et richissime au point de ne pouvoir soutenir ses exclus. Divisons aussi par deux les émoluments de tous les parlementaires qui ont prôné le oui, et ils changeront vite d’avis quand on touchera à leur propre porte-monnaie.

Tags: , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. zozieau dit :

    Heu… qui a dit que CB était féministe ? Elle-même ?
    Le zozieau en est toute interloquée !

  2. kalvin dit :

    hihi, faute de frappe, sorry, je voulais ajouter des guillemets …

  3. Michelle dit :

    Ah bon, elle est pas féministe CB? Je pensais qu’elle défendait les patronnes 😉 😉

  4. kalvin dit :

    euh, mince alors, je me suis encore trompé 😉

Laisser un commentaire