Assurances: vive la boîte noire

28 septembre 2007 | par | 3 commentaires Plus loin

la_boite_noire_noir_maxi.gifLa Tribune de Genève de ce vendredi nous informe, comme si c’était un scoop de l’année que les assurés sont fliqués et que des nouveautés arrivent dans le domaine de l’assurance automobile déjà en vigueur au Royaume-Uni et bientôt en Suisse aussi : en gros un flicage par boîte noire GPS interposée, un contrôleur en ligne de la compagnie d’assurance et une adaptation des primes à ce que vous roulez, en distance, en fréquence, en intensité, en type de trajets etc… bref un truc qui vous suit de la Migros au col du Nufenen en passant par l’officine du percepteur. En contrepartie, vous économisez trois francs par décennie au moins …

Le bidule ne pourra pas encore voir de quelle humeur vous êtes ni si vous avez brossé vos dents, mais c’est sans aucun doute pour la saison 2 de ce nouveau système.

Assurés fliqués, nouveau système ?? pas tellement que ça. Les compagnies d’assurance privée en Suisse se retiennent bien de publier et de communiquer sur les méthodes qu’elles emploient pour aller jusqu’à pénétrer sous de fallacieux prétextes dans le domicile de certains de leurs assurés, afin de contrôler certains dommages corporels pourtant dûment attestés par des médecins.

Toutes les ruses et tous les déguisements sont bons pour les nouveaux flics privés qu’elles emploient à ce titre. De véritables pieds nickelés pompeusement intitulés inspecteurs de sinistres et qui se cachent tels des paparazzi pour vous photographier à votre insu, enregistrer vos conversations téléphoniques en violation de la loi et pénètrer vos logements sous de fallacieux prétexte et sous des identités douteuses ou du moins qu’ils ont beaucoup de peine à avouer.

En plus de cela, n’importe quel employé des assurances en question sait de quelle affection vous souffrez lorsqu’il traite votre dossier. Or ceci relève du secret médical absolu et ne devrait légalement être connu que du médecin-conseil de votre assurance. Faites l’expérience et demandez à la dame du guichet si elle sait ce que vous avez eu: 100% de chances qu’elle vous réponde oui et vous donne le détail.

C’est peut-être sur leurs employés et leurs cadres que les assurances devraient placer une boîte noire, avec "voice recorder" incorporé, ce serait édifiant, aussi lorsqu’ils vous vendent leurs salades en omettant de vous parler des petites lettres en vertu desquelles ils ne payeront jamais.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (3)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Tiouk dit :

    N’était-il pas prévu de publier – au moins une fois pas mois – un billet positif, voire optimiste ? 🙂

  2. kalvin dit :

    C’est au gré de l’humeur, mais c’est vrai, je vais y songer 🙂

  3. Tiouk dit :

    « pourtant dûment attestés par des médecins. »

    Après réflexion, j’aimerais aussi réagir sur ce point.

    Pourquoi est-ce que l’aura des médecins serait privilégiée par rapport à celles des autres intervenants ?

    Par exemple, de nos jours dans les différends judiciaires, les déclarations (le rapport) d’un officier de police ne font plus foi (simple élément de preuve parmi tous les autres), la plaidoirie d’un avocat rappelle immanquablement la série Ally McBeal (donc à quoi bon en prendre un ?) et est interprétée comme excessivement subjective, la parole de l’expert en assurance est déconsidérée, l’instituteur n’est plus invité à donner son appréciation sur un mineur (au profit de fastidieux rapports d’expertise des services de l’enfance), etc etc

    Pourquoi donc est-ce que l’avis d’un médecin devrait avoir un crédit supplémentaire, lorsqu’il atteste un « fait » médical ??

    Ne faudrait-il pas plutôt partir du principe qu’il agit comme un avocat, soit qu’il prend partie pour son client/patient dans toute la mesure de ses possibilités ??

    Mon avis est que non. Mais n’est-ce pas uniquement mon réflexe d’analyse bourgeois qui me fait penser ainsi ? 🙂

Laisser un commentaire