ATS et Tribune de Genève : information sans réflexion

discrimination.jpg

Le site Internet de Bluewin, pas particulièrement réputé pour la qualité de ses informations, reprend ce matin une dépêche de l’ATS de façon plus ou moins complète : les juifs seraient les plus discriminés de Suisse (26%), "selon une étude de la norme pénale antiraciste". Ah bon, quelle étude, par qui, comment, on n’en saura rien. 26 % de quoi, des cas ? des intéressés ? niet, le désert informatif. Mieux encore, les deuxièmes dans le peloton de la discrimination sont les étrangers (20 %) puis viennent les noirs (14 %). Le fléau toucherait moins les arabes et musulmans (3 %).

Ce qui est plus grave, c’est qu’un organe de la presse écrite, la Tribune de Genève, reprend cette même dépêche sans autre commentaire… et sans même citer sa source, pas très professionnel tout ça.

Première question : un juif noir non suisse entre dans quelle catégorie ? qui a fabriqué ces catégories ? dans quel but ?

Qu’on comprenne bien le message de ce billet: il ne fait pas de doute que la discrimination existe en Suisse, en particulier à l’égard des juifs, des étrangers, des noirs et des arabes. Ceci n’est pas discuté.

Ce qui en revanche l’est, c’est tout à la fois la distillation d’information de ce type sans autre explication, et bien sûr aussi la fabrication des statistiques qui manifestement reposent sur un but préalablement établi. On fait dire aux statistiques ce que l’on a décidé au préalable de démontrer. La "palme des agressions" (dit la dépêche), en mélangeant agression avec discrimination ce qui n’est quand même pas la même chose, reviendrait aux néonazis et skinheads, ce qui ne semble pas vraiment étonnant. Mais ce qui l’est plus, c’est que ces auteurs travailleraient dans le secteur des services.

Avez-vous vu beaucoup de skinheads comme caissier à la Migros ou comme fonctionnaire à la Poste ? Franchement, tout ce palmarès ressemble plus à un galimatias informe qu’à de l’information. Et pourtant il sort tout droit des "cerveaux" de l’ATS, agence de presse officielle s’il en est, et par paresse intellectuelle est repris sans autre par des médias dits sérieux. Au fait, une agence de presse fait aussi partie du secteur des services, alors combien emploie-t-elle de skinheads et de néonazis, juste pour voir si elle rentre dans les statistiques qu’elle défend ?

Tags: , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Tiouk dit :

    A leur décharge, l’étude se trouvait ici: http://www.ekr-cfr.ch/ekr/dokumentation/00111/00245/index.html?download=00264&lang=fr

    mais semble avoir été retirée (provisoirement ?).

    Il s’agissait d’ailleurs uniquement d’un condensé des jugements publiés là:
    http://www.ekr-cfr.ch/ekr/db/00586/index.html?lang=fr&PHPSESSID=567c81141291314af7085ec0260a5216

  2. kalvin dit :

    Merci Tiouk pour les sources

Laisser un commentaire