Baromètre électoral, proche du zéro absolu

15 septembre 2007 | par | 9 commentaires Plus loin

elections.jpgOn nous fournit ce matin les dernières données d’une enquête d’opinion sur les intentions de vote pour les élections fédérales du 21 octobre. Rien de très nouveau sous le soleil (ou plutôt sous le stratus gris foncé). Notre vedette est toujours l’UDC, mais qui ne progresse pas.

Les politiciens de tous bords hurlent au loup (à juste titre) contre la forme et le fond de la campagne de l’UDC. Bon, c’est bien tout ça, mais où donc se cachent leurs propres idées et où donc opérent leurs « leaders » et autres chargés de communication.

Encore une fois on doit malheureusement constater que hors la critique, rien ne vient de bien consistant dans le programme des autres partis, pas de cheval de bataille, pas de charisme, pas de passeurs d’idées, pas de nouveautés ou d’utopies. Rien que du gris sur ton gris, qui lui fera malheureusement le lit de l’UDC.

– qui ose remettre en cause le sacro-saint principe de la propriété privée des ressources naturelles ? personne.

– qui ose affirmer que le montant des rentes AVS AI est ridicule et totalement inadapté et ne reflète surtout pas ce que les bénéficiaires ont payé tout au long de leur vie ? personne.

– qui ose affimer que la politique nataliste de la Suisse est inexistante et que la pyramide des âges en matière d’assurances sociales ne peut donc être infléchie ? personne

– qui ose affirmer que la totalité des dépenses de l’armée sont définitivement inutiles et permettraient par une autre affectation la véritable création d’un état social riche? personne

– qui ose affirmer que des salaires de 20 millions sont indécents et frisent l’abus de biens sociaux, certes pas puni comme tel en droit suisse, mais du moins moralement ?

– qui ose affirmer que les primes d’assurance d’une famille sont une charge insupportable quand les deux salaires cumulés des parents ne sont pas de très bons salaires ?

– qui ose affirmer que en divisant le nombre des fonctionnaires fédéraux par trois et les celui des fonctionaires cantonaux par deux on ferait certes des chômeurs dans un premier temps, mais combien de saines économies à long terme

– qui ose affirmer que la structure commune-canton-confédération avec ses doublons voire ses « triplons » doit impérativement être adaptée aux nécessités du monde actuel, dans une visée plus régionaliste ? etc…

Quelques questions très simples sur lesquelles il y aurait des pages à écrire et de véritables propositions à faire. Le pire, c’est que des idées existent dans les partis, que des programmes existent au sujet de ces idées, mais que personne ne les propose publiquement de façon un peu alléchante.

Quand donc les partis politiques adversaires de l’UDC prendront-ils la mesure du fait qu’ils sont des communicants misérables et que tant que durera cette situation, ils perdront du terrain.

Ajout de 12h45 : Julien Sansonnens a raison (voir commentaires), mais les vrais partis de gauche n’ont pas d’argent et donc …. peu de place dans les médias. En revanche, le grand montagnard primaire et PDC Darbellay lui tient la forme, il veut faire voter à son parti ce weekend une résolution « Pour que la Suisse ne soit plus un îlot de cherté« . Ca ne veut franchement rien dire, car il n’y a pas derrière la formule la moindre idée concrète. Mais ce qui est plus grave et stupide encore, c’est que le PDC accepte ouvertement que la Suisse reste donc un îlot, mais pas cher et dans une Europe sans elle, un peu comme si notre pays se trouvait dans la situation géopolitique des îles Kiribati en plein Pacifique Sud.

 

Tags: , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (9)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Ca n’est pas tout à fait exact !!
    Le programme politique d’A Gauche Toute! aborde certains des thèmes dont tu parles. Nous les exprimons haut et fort, du moins aussi haut et fort que nos ressources humaines et financières nous permettent de le faire !

  2. kalvin dit :

    Tu as raison Julien, mais on a de la peine à vous entendre, sans aucun doute pour une question de moyens financiers, et c’est bien dommage. D’où mon petit coup de gueule.

  3. george dit :

    Cher Kalvin,
    A quel parti appartenez-vous ? Vos questions sont tout un programme, dont nous devrions tous nous inspirer. A quand Kalvin en politique et pourquoi pas ? Vous avez la tête, nous les bras ! et on sera moins sot. Vive Kalvin !

  4. Kalvin dit :

    Vous êtes gentil, mais restons modestes: mais j’ai fait de la politique active il y a longtemps au niveau d’une grande commune du canton de Vaud, dans un parti dans lequel je ne me retrouve plus du tout est qui est le parti Libéral Vaudois. Il faut dire qu’il a changé depuis, et moi aussi. Je ne suis actuellement inscrit à aucun parti, mais suis prêt à m’engager pour plancher sur des questions de fond et de développement de propositions concrètes ou pour donner des coups de main utiles, en revanche plus pour être actif comme éligible ou élu, place aux jeunes. Tendance à gauche très toute teintée de vert.

  5. Sugus dit :

    Yen a marre du blocher à toute les sauces et à chaque repas. C’est l’indigestion 🙁 Beurk!
    Serait temps de passer aux choses sérieuses!

  6. george dit :

    Malheureusement pour vous Sugus, il vous faudra encore souffrir du colonel Blocher sur des chaînes de TV régionales. Patience donc.

  7. avocette dit :

    peut-être qu’à force d’en parler, nous ne serons pas les seuls à « saturer », ce qui ne serait pas si mal. Quelque chose comme une allergie, contagieuse donc collective et que le remède consisterait à éliminer le germe infectieux par un vaccin…

    M. Jacquard avez-vous une solution pour rendre quelqu’un aphone pendant un long (très long) temps ?

  8. kalvin dit :

    On pourrait aussi imaginer lâcher une colonie de Chikungunyas en pleine réunion de l’UDC, pour voir si ce moustique a des effets bénéfiques sur l’agressivité…

  9. Michelle dit :

    les vrais partis de gauche n’ont pas d’argent
    S’ils n’ont pas d’argent, ils ont des idées? Alors, qu’ils utilisent l’internet, les blogs, et tous les bidules web 2.0, c’est pas cher et ça peut rapporter des électeurs!

Laisser un commentaire