CFF : des distributeurs voleurs

30 juillet 2007 | par | 5 commentaires Plus loin

cff.gifOn a appris ce weekend que depuis de nombreuses semaines (au moins deux mois en fait, c’est long comme délai huit semaines), au su et au vu des CFF, certains des distributeurs procèdent à du vol organisé pur et simple, soi-disant en raison d’un défaut de programme informatique. Et tout ceci dans l’indifférence générale de la presse, même de boulevard, qui relaye simplement l’information sans vouloir toucher à son annonceur bien riche.

On veut bien que le défaut informatique existe, mais ça dure un peu longtemps, en tout cas nettement plus longtemps qu’il ne faut aux contrôleurs pour déposer plainte pénale contre un contrevenant qui ne dispose pas d’un billet ou du bon billet, en application de l’article 150 du Code pénal Suisse.

Benoîtement les CFF assurent qu’ils feront le nécessaire d’ici au 9 août. Dont acte, mais puisqu’ils continuent sciemment à tromper tout le monde, dans l’intervalle, il est nettement conseillé de déposer plainte pénale contre inconnu pour utilisation frauduleuse d’un ordinateur (article 147 CPS). Ca devrait au moins rapporter des abonnements généraux 2009 pour pas chers, les grandes régies ont en effet horreur de se retrouver chez le juge d’instruction à devoir expliquer leurs affaires internes. Or celle-ci est manifestement pénale vu sa durée et la connaissance parfaite qu’en a la grande régie privatisée.

Tags: ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (5)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Mince, donc ce matin, si j’ai trouvé le prix de mon billet de train élevé, c’était pas juste le prix, c’était à cause de cette arnaque ? 😉

    Je trouve que c’est une nouvelle consternante parce qu’elle donne une fois de plus une image négative et des CFF et des transports publics, dont le Suisse bien accro à sa voiture n’avait pas besoin. Sans parler du côté « bienvenue en Suisse, et hop, faut raquer » pour le touriste !

  2. Sugus dit :

    Je crois que c’est surtout la Suisse alémanique région Zürich qui est touchée.
    Incroyable cette histoire. Tu as une super bonne idée, dommage que j’aie déjà un AG !

  3. Contra dit :

    Où voyez-vous que cette infraction (147 CP) serait poursuivie sur plainte (hormis l’al. 3) ?

    Or sans plainte, il n’existe aucun intérêt pour le dénoncé d’entrer en matière sur une quelconque conciliation, … 🙂

    Sinon, l’art. 147 CP implique sur le plan subjectif que l’auteur ait agi intentionnellement (1) et dans un dessein d’enrichissement illégitime (2).

    En proposant de rembourser les lésés, les CFF démontrent que, au minimum, la deuxième condition n’est pas remplie. De plus, l’art. 13 CP (erreur sur les faits) ne laisse peu de doute sur l’issue d’une telle dénonciation…

    Par contre, il pourrait s’agir d’une bonne défense pour une personne qui se serait fait attraper sans ticket… le prévenu pourrait arguer qu’il n’avait que la monnaie pour payer son trajet coutant, sans ce supplément indu. Faudrait-il encore qu’il ait embarqué dans une des zones touchées … :o)

    PS: merci pour le référencement sous dmoz.

  4. kalvin dit :

    Juste un mot, mon antispam a mis votre commentaire dans la file de spam, je l’ai récupéré, navré.
    Pour le reste, l’intention n’existait peut-être pas au départ, mais le fait que les CFF ne remboursent pas mais simplement offrent une petite compensation aux lésés sous forme de bons (mais pas à ceux qui ne s’en rendent pas compte) et laissent aller le système sans autre pendant des semaines me paraît se rapprocher du délit continu au moins par dol éventuel…

    re DMOZ, de rien, normal.

  5. ahmed dit :

    Fils de pute de CFF !

Laisser un commentaire