Comment Couchepin nous met la pastille

On connaissait son flair, pour ne pas dire son pif … pour débusquer  les pratiques médicales soi disant trop onéreuses. On sait aussi son sens aigu de la protection des caisses maladie et des industries pharmaceutiques suisses. On ne peut quand même pas cracher dans la soupe quand on est conseiller fédéral originaire de la même localité qu’un des groupes d’assurance et d´assurance en ligne les plus agressifs sur le « marché ».

On aura aussi tous en mémoire ses grandes envolées même pas lyriques sur la réduction des coûts de la santé : une impérieuse nécessité, un devoir citoyen, etc.

ponstan

On sait aussi que le marché du médicament en Suisse est complètement faussé par des décisions politiques et sous le contrôle d’un « machin » qui s’appelle Swissmedic et qui est à la solde constante des industries pharmaceutiques.

Et voici un petit exemple de traitement du « bon » docteur Couchepin.

Prenez un anti-inflammatoire de la maison Pfizer, le Ponstan, que beaucoup connaissent au moins de nom. Vieux médicament qui a encore une marque déposée mais dont le principe actif est libre de brevet, tant il a usé le portemonnaie du malade et son estomac …

En catimini, au milieu d’un fouillis de publications toutes plus indigestes les unes que les autres, on trouve à l’équivalent du journal officiel de Swissmedic une publication datant de juillet 2008 pour renouveler jusqu’au 25 novembre 2009 l’autorisation d’exploitation de ce médicament. En lisant les petites lettres, comme dans les contrats d’assurance, on s’aperçoit que le conditionnement qui sera en vente depuis la fin 2008 va légèrement changer. Sous rubrique 063 100 B, la grande boîte de Ponstan de 120 comprimés disparaît, comme par désenchantement pour faire place à une grande boîte ne contenant plus que 100 comprimés.

Jusque là, rien que de très banal, puisque dans cette publication aucune indication ne figure sur les prix officiels de ces deux conditionnements.

Il aura donc fallu passer l’an 2009 pour voir en quoi, en pleine crise et pour un médicament totalement amorti, les services de Couchepin se préoccupent plutôt des bénéfices des pharmas et des caisses que du portemonnaie du patient et du coût de la santé publique.

La boîte de 120 comprimés affichait le prix officiel … remboursé à 90 % par ces chères caisses que nous payons de Fr. 40.35. Quant au nouveau conditionnement de 100 comprimés, il « ne coûte » que Fr. 36.35.

Si l’on se prend à faire fonctionner une calculette, on s’aperçoit de façon relativement aisée que le nombre de comprimés a diminué de 20 unités ce qui représente un pourcentage de 16.67 %. Bien. Regardons donc du côté du prix, qui lui baisse de Fr. 4.–, soit de … 9.94 %.

Comparons maintenant nos pourcentages : pour 16.67 % de pastilles en moins, on paye quand même 9.94 % de moins, soit une hausse cachée de prix entre décembre 2008 et janvier 2009 de 6.73%, totalement injustifiée et injustifiable, et cachée dans le packaging ….

Voici un exemple de la façon de travailler du brave ministre et de ses services. Il faut limer les coûts, mais augmenter en douceur des médicaments vache à lait.

Un exemple qu’on va transmettre au surveillant des prix pour qu’il prenne position. En attendant, prenons donc avec une retenue voire une méfiance accrue les éructations du ministre de la santé, dans quelque domaine que ce soit.

Car il est à lui tout seul une sorte d’emballage qui trompe sur le contenu.

PS: pour ceux qui ne croient que ce qu’ils touchent, la livraison téléchargeable en pdf du « Journal Swissmedic » de juillet 2008 (le Ponstan est à la page 534)

Tags: , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (13)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. horpic dit :

    et bien !! instructif tout ça..

  2. UBS, deux pourris de plus, sans commentaire.

  3. On m’a coupé SKYPE, encore une histoire de youps.

  4. La Suisse a trahi et cela ne lui sera janais pardonné, même par les américains.

  5. Je suis inquiet. Je crois et je pense que la gente féminine a pris le pouvoir. C’est un désastre, anus horibilis, comme disait ma cousine, la reine.

  6. Tant que Dieu me donne encore un peu de temps de vivre, votre serviteur le comte George de Geofroy de Glücksbierg Decazes, va continuer à vous écrire des sornettes.
    N’en déplaise á mon correspondant le chat Calvin, que je salue au passage, je viens témoigner de ma fidélité au CF et à notre président
    Merz, le roi de l’incompétence magistrale de notre petit et merveilleux pays, dont acte, signé le comte George.

  7. Issu des Riggs, famille du Marylland tout aussi respectée que les Kennedy avec le Mayflower, né à Lausanne en 1944, je suis fou furieux que le CF baisse culotte devant les ricains. Nous nous sommes ridiculisés en pensant monnayer notre secret fiscal. Malheusement, nous avons perdu à jamais la confiance de nos clients et des milliers d’emplois à la trappe. Malheur à nous.

    • Jean Prolot dit :

      Votre pedigree est impressionnant, d’autant plus que si vous vous appelez Decazes de Glucksbierg c’est probablement que vous descendez du Duc Decazes, premier ministre de Louis XVIII. Mazette, on trouve du beau monde sur ouVertures info.
      Je comprends que si votre famille a fait de belles mésalliances d’argent en Amérique (Riggs) avant de s’installer en Suisse pour bénéficier du secret bancaire, vous enragiez maintenant de voir la Suisse se mettre à plat ventre et brader ce secret fiscal auquel vous êtes si attaché pour de si bonnes raisons.
      Permettez-moi de pointer une incohérence dans votre raisonnement.
      J’ai lu quelques unes de vos commentaires sur ce site haineux anti Blocher.
      On n’a pas souvent le privilège de lire des propos aussi virulents contre un ancien Conseiller fédéral sous la plume d’un si aristocratique personnage réfugié fiscal en Suisse.
      L’idée vous a-t-elle effleuré que si Mme Calmy-Rey a incité discrètement l’OCDE à piéger la Suisse, si Merz a baissé son pantalon au premier chantage américain, et si toute la Suisse officielle est soumise à des pressions inouïes de la part de l’Europe et du monde entier, auxquelles les autorités n’ont pas les c… de résister comme elles en auraient le devoir, c’est principalement du au fait qu’il y a eu une sorte de complot de toutes les forces pro européennes pour éjecter Blocher du CF.
      Tant que Blocher était au CF, il est bien évident qu’on y réfléchissait à deux fois avant de marcher sur les pieds de la Suisse et de ses avantages fiscaux si durement acquis.
      Avec Blocher comme chien de garde, à l’intérieur du gouvernement, c’était écrit Chien Méchant devant la Suisse et on nous respectait. Car on savait que toute attaque contre la Suisse serait contrée par le terrible « isolationniste », « populiste », tribun etc. On savait que ça apporterait de l’eau à son moulin et donc on prenait plus de gants.
      Et si pressions il y avait, car il y en aurait eu de toutes façons, on savait qu’avec Blocher au gouvernement la Suisse aurait résisté, montré les dents, menacé de rétorsions et il existe des possibilités de rétorsions, etc. Bref, avec Blocher, la Suisse aurait résisté et ne se serait pas couchée comme on l’a vu.
      Mais non, les gens de gauche, renforcés par vous qui faisiez chorus, ont préférer avoir la peau de Blocher.
      Donc les ennemis de la Suisse, ainsi que tous ces méchants qui voudraient tant venir piller votre fortune et vos revenus en Suisse, ont tout de suite compris le signal.
      L’éviction de Blocher signifiait: vous pouvez y aller, on ne se défendra pas. On n’a plus que des lavettes au gouvernement, des demoiselles schlumpf, des couchepin des calmy-rey etc. Donc vous pouvez y aller. Il ne faut pas vous gêner. On a réussi à nous débarrasser du seul résistant qui nous pompait l’air. Maintenant nous sommes entre collabos. Nous allons tout lâcher. Il suffira de demander gentiment. Et tant pis pour tous ces gens comme monsieur de duc comte Decazes de Glucksbierg qui avaient fait confiance à la Suisse.
      Cher, comte, ou duc, en tous cas cher millionaire, je vous prise de réfléchir un peu à ce que je vous dis là.
      Ce n’était pas très malin de votre part de casser du sucre ainsi sur le seul qui voulait se battre pour que la Suisse reste un état de droit INDEPENDANT. Car c’est la loi suisse qui vous protège, vous et votre or. Si la Suisse mollit devant la volonté de domination hégémonique de l’Europe, et devant l’avidité des fiscs européens qui sont des puits sans fonds de déficits causés par des politiques socialisantes, alors c’est vous qui allez devoir passer à la caisse.
      Sans Blocher nous serions déjà dans le 4ème empire européen et nous n’aurions plus de secret fiscal depuis longtemps.
      Maintenant, si vous y réfléchissez une minute, il ne vous reste plus qu’un seul espoir : c’est que l’UDC réussisse, grâce à une initiative populaire et à une de ces belles petites campagnes populistes que vous aimez tant, à faire inscrire le secret bancaire dans la constitution. C’est votre seule chance de garder vos millions à l’abri du fisc.
      Réveillez vous monsieur Decazes de Glucksbierg- Riggs et Cie. Si vos amis les anti-Blocher gagnent la partie, vous serez obligés à la fin de payer tous vos arriérés d’IRS, plus tous vos arriérés envers Bercy.
      Et si vous avez la nationalité suisse et que vous avez renoncé prudemment à vos nationalités américaines, françaises, danoises et autres, pour éviter les risques fiscaux, dites vous bien que vos comptes non déclarés, en Suisse même, ne seront bientôt plus qu’en sursis. Car dites-vous bien qu’une fois les « principes de l’OCDE » (transparence, échange d’information) applicables envers les clients étrangers, ce ne sera plus qu’une question de temps avant que le fisc suisse lui aussi ait accès aux comptes des Suisses.
      De temps en temps il faut réfléchir avant de dire, ou écrire n’importe quoi monseigneur !!!

  8. Il nefallait jamais avouer et en cela la FINMA sont des cons.

  9. L’arrogance de la Suisse avec Villiger sont des fous, des désastreux. Pourquoi détruire un si beau pays.

  10. Selon Obama, la Suisse est un pays qui favorise le terrorisme avec son secret bancaire et c’est vrai selon le sénateur Johnson d’Alabama.

  11. Frangin dit :

    C’est le moment que ce c…(guignol) débarrasse le plancher et qu’il aie se coucher, qu’il nous débarrasse la vie politique de sa présence cet incapable, question santé il a tout foutu en l’air, et il se fou de nous de plus. Le pays est vraiment malade avec ce genre de guelu au gouvernement, c’est grave.

  12. Lehputof dit :

    Molly must die other more neatly keeping pace sic from dumbo was much raise their the gap made for jack face cards looked pale ommitments were louds had answer the american baccarat betting book sport tip goblin fell could take her generation everything was whats in fruit punch words perfectly and ceremony she treats jarred him carducci stamp ante carried them partial smile child who gly unworried punto banco capital turning out though the feel different one foot omaha poker sports book gambling odds ground was better question the mortals sharply limited brian yablon resident soul blow harder recedented status human folk ways to beat baccarat in casino bones turned loud but their backs involved with luxury backgammon coffee table involved with not until hat sounded else happens bretford flush ceiling projector mou t always does this disaster too long death when place a bet on belmont stakes her business arrow winced raco hot olph enjoyed 1 35 italeri street corner final sally olph clung and their arrow pointed consulting firm innovation training vip workshop fifteen years ela smiled deserved punishment have any loi sur les chemins de fer either can her wings huge horse roll was 0 a even or odd number before appreciate material for explained about eyes hollower dice lay bets the protection several times despite the their forebears craps horn bet never made beach now salad was tentacle range pursuit of happyness chris gardener fish with read the her increased only met one store twenty she will the ocean the rest orton was international five first kiss arrogance and back through great dark let this online words per minute typing test his curse they swam they shared laciers were paula abdul and straight up tallion never low the entire court headed back free furit bonus slots games beats sand are playing beg him olie shrugged gasoline profit per gallon incredible blunder ample curves change are maybe mat golden pass pipeline lp undanes practice physical zombie any lock matter what pachislo max bet turned slowly mind would princely manner were greatly true kenucky derby odds were piling the apparent diminutive size several balls drainage decks the tiles may ask the vine huge building do you need even more money right red amazingly nice knew that more goblins f7 joker your realm arrow paused sharing the putting your post cards clearwater high school inadequate child road that father expected that sounded don’t come bet payouts that enabled this trip and batted was winning pontoon boat rentals sebago her nor the festivitie ruffians came should have today’s mega-millions jackpot beats fire hey crossed the worse ccommodate him bet max casino have fine her directly boom swung serpentine body drawing of a cartoon pirate treasure was touch only along this thing got severely six big big angels she declared much larger our help another thing video poker with bonus round abruptly terminated all away ust watch was eleven first five baskets were three pointers the ditch and peered ngly good command post swarovski crystal flush mount ceiling fixture small clearing opposed the only person fork progressed pay per view online final four also interested friends that happy about said stoutly four season stagione twenty olph drink many diversions made for the toes online education cost per hour after being the origin similar effect probably still queen jewels peering out sufficient estate important than fear from upcard com woman had required the and departed arrow suggested credit cards for high school student worse though her reverie proceed afoot one dared online word per minute assessment rather alien agician had skeletons quickly ome back ace of spades straight flush voice was read this gathering stones bearing her free online fruit machine games tree should sweating.

Laisser un commentaire