Conseil fédéral : immobilisme navrant

13 octobre 2010 | par | 1 commentaire Plus loin

On connaît officiellement depuis ce jour la formidable révolution dans son organisation que le Conseil fédéral propose aux Chambres fédérales. Dans la série « Je recule pour ne pas sauter » on ne pouvait mieux faire.

Réformette sans aucune réflexion, sans aucune ampleur, sans aucune hauteur de vue, sans aucune utilité et qui ne fera que repousser de quelques années un véritable débat sur ce sujet, si jamais la prétendue réforme passe le seuil des chambres avant celui du peuple, ce qui est plus que douteux.

Dans son ancienne configuration, le gouvernement montre à travers ce faux-pas de taille comment il travaille au quotidien et surtout comment chacun de ses membres, toujours prompt à se retrancher derrière la fameuse concordance mythique, profite de la moindre occasion pour la jouer personnelle et faire des cachotteries.

Moins le voisin en sait, mieux se porte le conseiller fédéral de base, surtout quand il peut s’épancher dans la presse dominicale suisse alémanique qui lui sert chaque weekend de porte-voix. Et la gouvernance du pays récolte ainsi chaque jour les fruits pourris de cette volonté politique commune de ne rien faire, dans ce domaine du moins.

Les membres du gouvernement et surtout des chambres ont une trouille bleue d’une élection du Conseil fédéral par le peuple, car la politique des petites combines et des faux équilibres en sortirait sérieusement mise à mal.

En refusant de réféchir plus à fond et de façon sérieuse à sa façon d’opérer, le gouvernement actuel vient de marquer un magnifique auto-goal : il donne de l’eau au moulin controverrsé de l’înitiative UDC sur sa propre élection par le peuple.

Finement joué.

Tags: , ,

Catégorie: A la Une, Res politica

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. george de glücksbierg dit :

    Je pense à Bernard Rappaz. En Suisse, le suicide assisté n’est pas poursuivi par la loi, ce que Bernard ne sait pas. Il va donc crever légalement. GG

Laisser un commentaire