Ecologie libérale: les slalomeurs avant la neige

27 octobre 2007 | par | Pas de commentaire Plus loin

On passe à l'heure d'hiver ce weekend. Les admirables skieurs vont reprendre leur route aussi, enfin leurs pistes, si l'on en croit les informations sur la reprise de la Coupe du Monde de ski. C'est juste si ça ne sent pas encore la cannelle et le vin chaud de décembre, bref on arrive en fin d'année.

C'est ce moment bientôt propice aux pains d'épices et autres gâteries que les membres d'Ecologie Libérale des cantons de Vaud et Neuchâtel ont choisi pour se prosterner devant la droite dure (UDC comprise !!) en appelant à voter à droite pour le deuxième tour des élections au Conseil des Etats.

Quelle magnifique indépendance, quel magnifique aveu de faiblesse ou plutôt de compromission. 

Dans le genre "comment slalomer entre les piquets doubles et courbes et comment dire ce qu'on ne pense pas et faire ce qu'on ne dit pas", les électeurs ont trouvé une nouvelle formation des plus performantes. Le crypto-écolo-néo-ex et sans doute néo-futur libéral Jacques-André Haury (avec lequel l'auteur de ces lignes a eu l'occasion de frotter ses fonds de culotte sur les bancs de l'école vaudoise il y a bien longtemps) et sa suite donnent vraiment dans le n'importe quoi. On ne s'apparente pas avec la droite, ni même avec son parti de cœur (les libéraux vaudois), car pour les élections au National, ce sont, en gros,  "tous des crétins" et surtout ça ne fait pas suffisamment classe ni suffisamment indépendant. On se ramasse une veste supplémentaire et séculaire par la taille et on revient par la fenêtre alors qu'on vient d'être éjecté par le peuple et … par la porte, ceci pour faire allégeance aux navrants Parmelin, Favre et Burkhalter qui sont du genre "plus à droite de la droite tu meurs".

Quelle belle stratégie, quelle intelligence politique, quel mépris pour l'électeur. En fait le "Passage écologie libérale" est un peu comme une station du futur métro M2 lausannois, c'est un point de passage direct entre une vision humaniste de la politique et un ralliement-capitulation sans conditions à l'UDC. Ce qu'ils auraient dû mettre sur leurs affiches les membres d'écologie libérale au lieu de raconter n'importe quoi et de rater complètement leur action "prix garanti", c'est: ralliement à droite toute garanti !
 

Et l'on ne manquera pas de relever le sérieux et l'importance des exigences d'Ecologie libérale en échange de cette capitulation: "Il invitent les candidats à réorienter leur engagement politique dans un sens favorable à l'environnement". Ca c'est du solide, du sérieux et du "négocié dur".

Il y a vraiment des claques qui se perdent chez les défenseurs des notes de conduite à l'école.

Tags: , , ,

Catégorie: Res politica

Laisser un commentaire