Encore des brasseurs d’air

28 avril 2008 | par | 1 commentaire Plus loin

On apprend que le ballon géant de l’Euro 2008 qui est censé stationner au dessus du jet d’eau de Genève doit être …. redescendu dès que le vent souffle à plus de 30 kmh, ce qui pour l’indigène standard et normalement constitué est assez fréquent, notamment cette année.

C’est vrai qu’ayant quand même coûté la bagatelle de Fr. 360’000.–, le bidule aurait pu être mieux pensé, voire pensé tout court, par ses concepteurs et autres financiers (l’Etat de Genève, la Fondation pour le tourisme, Genève Tourisme de « l’ami » Jobin et la commission cantonale du Sport-Toto). Mais on sait tellement bien que réfléchir coûte cher et n’est pas à la portée de tout le monde.

Espérons que les ballons officiels offerts par « le Crédit Suisse qui ne savait pas pourquoi ils ne coûtaient que 39 centimes pièce en provenance du Pakistan » se dégonfleront quant à eux, comme ça les gosses qui les ont cousus pourront sortir leur carton rouge et réclamer trois sous de plus.

© iconographie Laurent Guiraud, TdG

Tags: , , , ,

Catégorie: Brèves, Economie, Médias

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. infosdumonde dit :

    Hello,
    Dimanche je suis allée au bord du lac et j’ai vu que le ballon était en-bas. C’est un peu spécial de voir un énorme ballon voler au bord de la rade.
    Franchement autant d’argent pour un ballon qui vole au-dessus du jet d’eau !!!Je ne trouve pas cela très original.
    A bientôt

Laisser un commentaire