Euporos, ou le retour en grâce du métal précieux physique

12 décembre 2011 | par | Pas de commentaire Plus loin

A l’heure où les marchés des actions et des obligations d’État sont particulièrement erratiques, on assiste à un retour en grâce des investissements dans les métaux précieux, plus particulièrement dans l’or et dans l’argent.

La panacée universelle? Personne ne peut répondre à cette question de façon définitive. Ce que l’on sait en revanche, c’est que les valeurs en question ne sont pas virtuelles, à condition de ne pas se rabattre sur l’important trading non-physique dont elles font l’objet, en particulier à la Bourse de Chicago.

Une entreprise suisse, Euporos SA, s’est lancée sur ce marché très particulier. Elle le fait de façon très particulière aussi, occasion pour ouvertures.info de questionner Louis Schneider, son fondateur et animateur sur quelques points importants concernant ce type d’investissements.

Comment vous est venue l’idée de lancer Euporos?

L’élément déclencheur fut la faillite de Lehman Brothers. Notre fondateur a voulu s’opposer au système ultra-capitaliste sauvage, basé sur l’escroquerie et l’abus de confiance perpétré contre les épargnants et les travailleurs, en offrant la possibilité à tout un chacun de protéger ses économies, c’est-à-dire en proposant l’opportunité de faire un placement sans risque dans le métal physique. Si ce placement s’avère en plus être très profitable, c’est tant mieux, mais le but premier est que nos clients traversent la crise sans être ruinés par les nombreux « Madoff » du monde de la finance.

Lors de la toute récente faillite (31 octobre 2011) de « MF Global », important marchand de matières premières accrédité à la COMEX de New York, les déposants qui lui avaient fait confiance ont perdu leurs avoirs. Même un économiste aussi célèbre que le professeur Celente, qui avait un avoir d’or chez MF Global, s’est fait spolier (voir ses lamentations ici).

Dites moi : quelle différence y a-t-il entre les avoirs purement virtuels chez MF Global, qui se sont évaporés au détriment des épargnants, et le sort des sommes confiées à l’escroc Bernard Madoff ?

C’est précisément pour parer au risque des avoirs fictifs sur papier qu’Euporos SA refuse catégoriquement de vendre autre chose que du métal physique. Pour la même raison, pour les clients qui choisissent l’option stockage, notre société entrepose intégralement les lingots et pièces dans un local, où seul l’administrateur d’Euporos SA a accès. Ainsi, la propriété de nos clients reste à l’abri de tout « risque de contrepartie », même si le monde bancaire en entier venait à s’effondrer.

Peut-on dire que sur le long terme le placement en métaux précieux est rentable ?

En 1971, l’once d’or était à 35 dollars. Le 23 novembre 2011, à 1700 $, elle valait presque cinquante fois plus ! Cela fait une plus-value de 4757 % pour les 4 décennies, soit une performance annuelle de 121 %.

L’argent est passé de 1,56 $ / oz en 1971 à 32 $ aujourd’hui, ce qui fait plus 1951 % pour les 4 décennies, soit un rendement annuel moyen de 49 %.

Si jusqu’à présent l’argent a performé moins fortement que l’or, cela est dû aux manipulations baissières (« ventes à découvert » massives) dont il est l’objet. Mais cette baisse artificielle du cours prendra obligatoirement fin, lorsque les stocks de métal physique seront tombés à zéro. C’est pourquoi l’argent a un gros potentiel de rattrapage par rapport à l’or.

Comparés au devises (euro, dollar, franc suisse…), les métaux précieux seront de toutes façons rentables, ne serait-ce que parce que le « papier-monnaie » à toutes les époques et dans tous les pays a toujours fini par perdre son pouvoir d’achat, puisque les gouvernements ont l’habitude de faire tourner la planche à billets. Si vous ne voulez pas être ruiné par l’inflation, soldez vos avoirs à la banque et misez sur des valeurs sûres, réelles, pérennes et rentables : or et argent !

De quelles statistiques dispose-t-on au sujet des réserves d’argent métal dans le monde?

Il y a de nombreuses statistiques établies par l’USGS, le service géologique des États-Unis. Un rapport du 30 juillet 2010 publié par la commission de l’Union européenne fait le point sur les matières premières rares. Ce rapport s’inquiète notamment pour l’approvisionnement en argent, dont la pénurie se fera sentir d’ici peu d’années.

Des données sur l’or sont fournies par la fondation World Gold Council.

A-t-on une idée de la quantité d’argent consommé chaque année par l’industrie au sens large ? Va-t-on vers une pénurie de ce métal rare ?

L’argent est consommé industriellement et de ce fait les réserves (environ 700 millions d’onces) se vident à grande vitesse, parce que la production minière est insuffisante. Le déficit annuel est de l’ordre de 150 millions d’onces. Nous estimons qu’au rythme où l’industrie utilise l’argent pour fabriquer des voitures, ordinateurs, téléphones portables, panneaux solaires, etc., les réserves mondiales de lingots entreposés seront tombées à zéro d’ici 2015/2016. De surcroît, les mines d’argent seront épuisées d’ici 2025/2030.

À la demande industrielle s’ajoute la demande des investisseurs, notamment asiatiques. De plus en plus de Chinois et d’Indiens placent leurs économies dans l’argent.

L’argent est une matière première en voie de disparition, mais indispensable pour l’industrie, et de plus en plus prisée par les investisseurs. La loi de l’offre et de la demande jouera immanquablement en faveur des investisseurs qui privilégient le long terme – à condition qu’ils achètent des lingots réels, et non des promesses sur papier !

N’est-ce pas un placement risqué ?

La « volatilité » (brusques variations journalières) du cours de l’argent, et avec une moindre intensité celle de l’or, peuvent faire peur aux novices, car une baisse de 5 ou 10 % dans la journée peut arriver – tout comme une hausse du même ordre ! Mais sur le moyen terme, on est gagnant, et à plus forte raison sur le long terme, car les facteurs fondamentaux sont excellents (voir notre plaquette sur euporos.ch). Abstraction faite des variations à court terme, les métaux précieux constituent donc un placement sans risque et fort rentable. Quel autre type de placement peut se vanter de réunir ces deux atouts à la fois ?

Est-ce le bon moment d’acheter ?

C’est assurément le bon moment d’acheter des métaux précieux, et n’attendez surtout pas le dernier moment, parce que vous risquez de tout perdre. Si vous laissez vos économies sur un compte en banque ou dans une assurance-vie, premièrement vous perdez continuellement en pouvoir d’achat à cause de l’inflation, qui est de l’ordre de 10 % en zone euro (et non de 2 % comme le prétendent les statistiques officielles, destinées à désinformer les épargnants et les salariés).

Deuxièmement, vous courez le risque très réel que votre banquier et/ou votre assureur fasse faillite. Beaucoup de banques et d’assurances ont tellement d’actifs pourris dans leurs bilans (et aussi hors bilan, pour tromper le public) que leur capital propre est négatif, c’est-à-dire qu’ils sont déjà en situation de banqueroute. Pour l’instant, ils parviennent à camoufler ce fait, mais pour combien de temps ? La directrice du FMI Christine Lagarde, dans son discours du 27 août 2011, estime nécessaire la « recapitalisation » des banques européennes. La situation doit vraiment être alarmante, sinon elle n’aurait jamais admis publiquement cette vérité !

Troisièmement, comparé aux actions et obligations, le marché de l’or est tout petit, et celui de l’argent microscopique. En période de forte demande, il n’y aura pas assez de métal physique pour tout le monde (phénomène déjà constaté durant les trois mois consécutifs à la faillite de Lehman Brothers et aussi au moment de la première crise de la dette grecque en mai 2010).

Quels avantages offre Euporos en comparaison avec ses concurrents ?

Nous sommes en mesure de fournir de grandes quantités d’argent (et d’or) ; c’est pourquoi nous avons la réputation d’être « Le spécialiste de l’argent physique ». Nous livrons très rapidement dans le monde entier (par FedEx, premier transporteur mondial) et l’acheteur bénéficie gratuitement d’une assurance à 100 % durant l’acheminement de son bien.

Nos produits sont contrôlés par l’État. La qualité est impeccable, puisqu’ils sont flambant neufs (sauf les pièces anciennes « Vreneli » et « Napoléon »).

Toutes les commandes en stockage sont intégralement stockées physiquement. Nous nous démarquons ainsi de la plupart des concurrents, qui escroquent leurs clients en ne stockant physiquement qu’une partie du volume global des dépôts à eux confiés, mais en encaissant des frais sur l’ensemble.

Chacun de nos déposants possède des lingots alloués nominativement (allocated) à lui seul, alors qu’au contraire, chez certains concurrents, les déposants détiennent seulement du papier-métal unallocated, c’est-à-dire de simples créances susceptibles de ne plus rien valoir en cas de faillite du dépositaire. Les clients de MF Global viennent d’en faire l’amère expérience !

Notre entreprise est contrôlée par l’Organisme d’autorégulation des gérants de patrimoine (OAR-G) et par des réviseurs externes, ce qui garantit une totale transparence et une gestion impeccable.

Sur notre site internet, un « compte client » facile à ouvrir et à gérer permet de passer commande à distance. Nos clients sont agréablement surpris par la qualité d’écoute et le professionnalisme des conseils (hotline gratuite), la modicité des frais de stockage, notre réactivité, notre suivi après-vente et surtout notre grande discrétion.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Economie

Laisser un commentaire