Jondeau et la planche à billets

26 septembre 2008 | par | 1 commentaire Plus loin

En bon tenant de l’orthodoxie bancaire libérale misérablement catastrophique ces derniers temps et mal  fichue de toute éternité  le citoyen Jondeau, ci-devant illustrissime professeur et Directeur de l’Institut de Banque (HEC) et Finance plaide pour sa paroisse et nous explique gentiment comment le fameux plan de 700 milliards de dollars va sauver tout le système … il est indispensable pour « éviter un effondrement du système financier mondial » ajoute-t-il au Matin orange de ce matin (celui qui va changer de peau donc …).

Une sorte d’ évangile selon saint W. et saint Paulson

Quelques remarques sur le fond assez inquiétant de sa pensée fondatrice :

Pour lui, « la crise actuelle n’est que financière, et il faut éviter qu’elle se transmette à l’économie« . Sur cette question, on lui demandera juste à quel secteur de l’économie la finance appartient, par exemple … en lui faisant respectueusement remarquer que la finance appartient à l’économie et que cette dernière est donc atteinte depuis longtemps déjà ;

Pour lui, « le plan Bush Paulson permettra d’assainir la situation des banques« . Sur ce point on lui demandera de quelles banques il parle, dans la mesure où actuellement nul n’est capable d’avoir une vue d’ensemble des actifs toxiques détenus par les établissements bancaires, et donc comment il peut être aussi affirmatif sans boule de cristal;

Selon lui encore, « les 700 milliards n’existent pas dans les caisses de l’Etat US » (remarque correcte), en revanche « le Trésor américain n’a qu’à les emprunter sur le marché« : sur ce point là on lui fera remarquer qu’il rêve complètement, personne et en particulier pas les Chinois n’ayant envie de prêter à un État en faillite technique, faudrait quand même pas pousser

Enfin, à la question bateau « les USA peuvent-ils faire faillite ? « : il répond  non sans aplomb que « le Trésor d’un pays développé, et surtout celui des Etats-Unis, ne peut virtuellement pas faire faillite« . Donc concrètement il le peut, non ? ou alors, il n’a qu’à faire marcher la planche à billets … et le tour est joué, tout n’étant que virtuel…

Heureusement que tous les banquiers ne sortent pas de son Institut, quoique … on lui propose en revanche deux amendements ou pistes de réflexion pour la suite de son raisonnement:

  • utiliser les 1000 milliards (avec AIG et Washington Mutual, et la suite ça fera plus que ça même)  pour permettre aux pauvres et aux démunis de rester propriétaires de leurs logements aux USA, de travailler, et de produire et créer de la vraie richesse, et non pas pour aider les banques et leurs chers actionnaires;
  • agir rapidement au plan international pour que le US dollar cesse d’être une monnaie universelle. Et dans ce cas, alors, ceux qui ont produit les dégâts payeront et ne pourront pas reporter ceci sur le contribuable US ou d’ailleurs.

On avait déjà fait un billet sur Jondeau en août 2007 en prétendant presqu’impudemment qu’il ne risquait pas de devenir nobélisable.

L’avenir nous donne manifestement raison.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Economie

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Dr. Goulu dit :

    La finance est un service, elle appartient donc au secteur tertiaire de l’économie. A la base, la finance prête de l’argent pour acheter une maison par exemple, ou l’investit dans une entreprise, et les intérêts servent, en principe, à te payer une retraite quand t’es vieux. Il est dont tout à fait juste de dire que ce n’est qu’un pan de l’économie. les agriculteurs (primaire) et l’industrie (secondaire) ne sont pas forcément touchés par les problèmes du tertiaire.

    Le Trésor américain peut très facilement emprunter sur le marché. La dette de l’Etat ricain est impressionnante en chiffres absolus et en () mais ça a été pire dans les années 60 (si si… : http://zfacts.com/p/461.html).

    Les Chinois ont énormément investi aux USA ces dernières années, mais là ils sont un peu embêtés pour continuer, c’est vrai. Mais les Japonais et les Européens prêteront aux USA sans hésiter, tu verras. Tout simplement parce que les USA ont toujours payé leurs intérêts. C’est mieux que les (autres…) pays du Tiers Monde (pardon : »en voie de développement »…). Il faut bien comprendre que personne ne s’attend à ce qu’ils remboursent un jour. Si ils paient 5% pendant des siècles, no problemo…

    Le plus beau et que peu de gens réalisent, c’est que les USA sont le seul pays qui EMPRUNTE DANS SA PROPRE MONNAIE. Donc effectivement, ils n’ont qu’à faire marcher la planche à billets pour payer leurs intérêts. Et même, plus ils vont mal, plus c’est facile pour eux de payer !

    Leur vrai souci est de maitriser la lente mais sure descente du $ par rapport aux autres monnaies et de maintenir coute que coute la croissance, même artificiellement (ce qui est l’effet du plan Bush…), car effectivement le jour ou les intérêts moins la dévaluation du $ ne seront plus intéressants, les autres pays ne leur prêteront plus des dollars, mais des euros, des yuans ou des yens. Et ce jour là, ils seront vraiment, mais alors vraiment très mal.

    Mais jusque là, tout va bien, madame la marquise…

Laisser un commentaire