La BCE en plein délire

29 février 2012 | par | 2 commentaires Plus loin

800 banques européennes sont à nouveau à la fête: la BCE vient de leur offrir plus de 530 milliards d’euros de crédit sans aucune contrepartie sérieuse au taux de 1 % sur trois ans.

Du crédit en blanc sur leur bonne mine, si l’on peut dire. Une telle opération appelée LTRO est la deuxième du genre initiée par Mario Draghi, transfuge de Goldman Sachs en charge de la BCE, depuis décembre dernier (celle de décembre se montait à 489 milliards d’euros …).

Elle est officiellement censée  » permettre aux banques de soutenir la croissance économique en prêtant aux ménages et aux entreprises« .

Une nouvelle fois, la doctrine néo-libérale conduit n’importe où en passant par le mur.

D’abord, une telle inondation sans distinction de bonnes et mauvaises banques n’est rien d’autre que de la pure fabrication de monnaie à partir de rien.

D’autre part, le bilan de la BCE commence à ressembler à celui de Lehman Brothers avant son explosion.

Enfin, et c’est sans doute le plus singulier, le peuple et les entreprises ne verront pas un seul centime de cette montagne de liquidités, qui ne servira qu’à spéculer et à boucher les trous de bilans bancaires actuellement grandement illiquides.

La fameuse indépendance de la BCE ne devrait pas la conduire à faire n’importe quoi n’importe quand et n’importe comment.

Ce seront plusieurs  générations qui paieront le prix de cette illusoire potion, et ceci des années durant.

En attendant, Draghi et ses disciples auront passé, les pays européens seront encore plus endettés et encore plus fragiles.

On aurait voulu accélérer la vente de l’Europe aux Chinois qu’on ne s’y serait pas pris autrement. Avec en plus un égard nul face à la démocratie et un mépris détestable des populations concernées.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Economie

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

Sites That Link to this Post

  1. MES : le mot de la fin (provisoire) par Mario Draghi | Blog de Nico | 8 mars 2012
  1. Boby dit :

    C’est très logique tout cela.

    La BCE prête aux banques à 1% sur 3ans. Avec ce fric, elles prêtent à leur tour aux Etats à X%. X étant de toute façon plus grand que 1. Et comme ça, la jolie boucle est bouclée et nous, on n’a qu’à la boucler.

Leave a Reply